Inculpés et détention dans le cadre de l’enquête sur les 21 bérets rouges disparus : Le Gal Sanogo transféré à Sélingué, le Gal Yamoussa Camara à Koulikoro et le Gal Sidi Alassane Touré à Koutiala

De source proche du dossier, le chef de l’ex-junte putschiste, le Capitaine-Général Amadou Haya Sanogo inculpé de  » meurtres et assassinats, complicité de meurtres et assassinats «   courant  novembre 2013 par le juge d’instruction Yaya Karembé et écroué à l’Ecole de gendarmerie de Faladié, a été transféré,  en début de semaine,   à Sélingué.    

 general amadou haya sanogo arrete

Cette  mesure vise à éloigner le chef de l’ex-junte de la capitale et empêcher que d’éventuels visiteurs puissent accéder à lui comme c’était souvent le cas au lieu où il était détenu. Et servir de courroie de transmission entre lui et d’autres inculpés dans la même affaire. Le capitaine général Amadou Haya Sanogo ne serait pas au demeurant  le seul concerné par cette décision.

D’autres inculpés et pas des moindres,  notamment l’ancien ministre de la Défense et ancien chef d’Etat-major particulier du président Ibrahim Boubacar Kéïta, le Général Yamoussa Camara et  l’ancien Directeur de la Sécurité d’Etat,  le Général Sidy Alassane Touré,  pourraient avoir été frappés par une disposition similaire.

L’ex-ministre de la Défense pourrait se retrouver à Koulikoro et l’ex- patron de la S.E est annoncé du côté de Koutiala.

Du côté de l’enquête, on estime que tout est entrepris pour que les personnes placées sous mandat de dépôt ne puissent communiquer entre elles, mais aussi qu’elles ne puissent rentrer en contact avec celles placées sous contrôle judiciaire.

Abdoulaye  DIARRA

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *