Heurts meurtriers hier dans la région de Gao entre éleveurs et bandits armés : Au moins deux morts et de nombreux blessés

Selon nos informations, les assaillants seraient issus des rangs de la CMA qui voulaient ainsi ouvrir de nouveaux fronts dans la région de Gao entièrement contrôlée par l’armée et les forces patriotiques. Ce, afin de laver l’affront qu’ils ont essuyé de la part des mouvements de la plateforme républicaine qui contrôlent désormais depuis hier Anefis. Cette localité est la première de la région de Kidal qui échappe au contrôle des groupes séparatistes du Nord du Mali, depuis le mois de mai 2014.  Au moins deux personnes ont été tuées dans ces nouveaux heurts, parmi lesquelles le frère du chef du village de Baria. Cette attaque a également fait de nombreux blessés dont certains grièvement. Du côté des assaillants, on déplore aussi un mort.

mnla rebelles cma touareg bandis armée gatia combattant azawad

De sources bien informées, c’est depuis la nuit de dimanche à lundi que des bandits armés ont été aperçus dans la zone, roulant sur des motos. La recrudescence des combats fait voler en éclat les accords de cessez-le-feu signés par tous les belligérants notamment lors des discussions de paix d’Alger.

Ainsi, même la rencontre qui devait s’ouvrir demain à Niamey entre les groupes armés maliens à l’initiative des autorités nigériennes a moins de chance d’apaiser les tensions qui se sont accrues. De quoi anéantir les efforts déployés jusque-là pour aboutir à la signature de l’accord de paix démarrée le 15 mai et parachevée le 20 juin dernier par toutes les parties maliennes. Ce qui fait dire à certains observateurs que la paix tant souhaitée par le peuple malien n’est apparemment pas pour demain.

Maciré DIOP

 

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.