Fin de formation des éléments du MOC : Des primes pour les nouveaux intégrés et des exigences fortes de la CMA.

Les grandes gueules souvent affectées aux sordides et ignobles répliques et analyses ont longtemps l’évidence autour du processus d’intégration de combattants au sein de notre armée. Il a fallu que le jour se lève pour que le soleil éblouisse nos compatriotes qui respirent le complot contre la République. 

Cette intégration de criminels, bien avant aujourd’hui, est dénoncée comme une prime à la violence et une passerelle vers la promotion. Comment des hauts responsables de l’armée osent-ils cautionner de telles approches concoctées par des acteurs politiques et qui ne font que différer la vraie crise?

Les éléments du MOC (Mécanisme Opérationnel de Coordination) issus des différents groupes armés et qui devraient constituer une nouvelle armée malienne (FAMA) ont fini leur formation. 

Selon nos sources, la hiérarchie militaire accorde une permission exceptionnelle d’un mois, allant de ce Mardi 03 Septembre au Mercredi 02 Octobre 2019. Cette permission, poursuit notre source, est accordée à l’ensemble des militaires des groupes armés du MOC ayant intégré l’armée nationale. 

Le CEMGA, le Général Abdoulaye Coulibay, poursuivent nos canaux satellitaires, aurait instruit l’octroi d’une prime de 200.000FCFA aux officiers,  150.000 FCFA aux sous-officiers et 100.000FCFA aux hommes de rang. 

Quant à la mutation de ces éléments nouvellement intégrés, (ceux du MOC), elles devraient être disponibles avant le 22 septembre 2019. Cette date symbolique de l’indépendance du Mali serait aussi, d’après toujours nos informations, la date à laquelle tous les intégrés ayant cinq (5) ans de grade passeraient aux grades supérieurs dans l ‘armée malienne. 

Les instructions de la CMA sont logiques et non négociables. Conformément à l’accord d’Alger, tous les militaires intégrés doivent être mutés sur « le territoire de l’Azawad ». Ces militaires intégrés, à la demande de la CMA, seront transportés par vol Minusma afin de jouir de leurs permissions.

Source: Le Figaro du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *