FERMETURE DE LA FRONTIERE MAURITANIENNE : Nara suffoque

Depuis l’annonce des mesures prises par le Gouvernement mauritanien dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie liée au COVID – 19, les prix de certains produits de première nécessité importés ont connu une légère hausse sur le marché de Nara. Un tour dans le marché notamment dans les boutiques tenues par les mauritaniens, les 30 et 31 mars 2020, nous a permis de constater une augmentation des prix du sucre, d’huile, du lait en poudre et tous les produits mauritaniens.

L’économie du cercle de Nara reste dominée par le secteur tertiaire notamment le commerce des produits mauritaniens.

Nara, est une zone sahélienne dont l’économie est fortement dépendante du secteur primaire, l’élevage. L’agriculture est tributaire des aléas climatiques, la sècheresse a pour conséquence une faible production agricole avec la baisse des rendements des superficies agricoles. Par ailleurs, 80% de la population naroise dépend de l’agriculture pour leur subsistance primaire et source de revenu.

La crise sécuritaire déclenchée en mars 2012 a significativement contribué à la détérioration des conditions de vie des populations en raison de l’instabilité sécuritaire qui fragilise davantage non seulement leurs moyens d`existence (bétail, récoltes, sources de revenus, emplois, réduction des activités économiques, etc.), mais aussi leur accès à l’eau potable et aux services de base dont la santé.

Mahamadou YATTARA

Source : Infosept

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *