FELICITE DIARRA, MAIRE DE SAN : « Il n’y a pas eu de perte en vie humaine lors de l’attaque »

Contrairement aux rumeurs sur les réseaux sociaux annonçant une douzaine de morts côté FAMa, le maire de la ville de San met fin aux rumeurs. Selon lui, il n’y a pas eu de mort, mais plutôt un gendarme blessé et des dégâts matériels.

 

La recrudescence des violences dans le Sud du pays prend une tournure inquiétante. En moins d’une semaine, plusieurs localités ont été attaquées par des hommes armés non identifiés.  Après Kolondiéba et Heremakono dans les régions de Bougouni et Sikasso, la ville de San a été attaquée par des assaillants.

Aux environs de 21 h ce mardi 2 mars 2021, plusieurs hommes lourdement armés sur des motos, ont simultanément attaqué la brigade territoriale et le commissariat de la ville de San.

Après cette attaque, les rumeurs faisant état d’une douzaine de morts du côté de nos militaires ont circulé sur les réseaux sociaux.

Cette version des faits est démentie par le maire de la ville de San, Félicité Diarra. Joint au téléphone par nos confrères de Mikado FM, le maire assure qu’ »il n’y a pas eu de perte en vie humaine lors de l’attaque. Mais un gendarme a été blessé et évacué sur Ségou pour des soins… »

Selon d’autres sources, il s’agirait de l’adjudant-chef K. Dembélé, touché à la poitrine. D’importants dégâts matériels ont été enregistrés, notamment quatre véhicules brûlés dont trois pour les gendarmes parmi lesquels deux Mercedes une RAV-4  et un vieux véhicule GRM arrêté devant l’ancienne brigade et deux motos calcinées.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.