Face au document proposé par l’équipe de médiation : Les jeunes leaders du Mali apportent leur contribution

Après des semaines des négociations entre le gouvernement  et les groupes rebelles, sous la supervision de la médiation  internationale, un  document  servant d’accord pour la signature entre les différentes parties vient d’être proposé. Faisant l’objet de discorde  et surtout d’incompréhension, le gouvernement du Mali à travers plusieurs canaux a décidé de vulgariser le message que le contenu dudit document.

mnla negociation mouvement national de liberation azawad ouagadougou rebelles touaregs azawad tamachek

C’est dans cette dynamique que la plate-forme des jeunes leaders du Mali « AN TE SON » a organisé les 15 et 16 novembre derniers au CICB des journées de réflexion sur le document « élément pour un accord pour la Paix et Réconciliation au Mali». Celles-ci ont été placées sous la présidence de l’honorable Moussa Timbiné, porte-parole de ladite Plate-forme. Egalement, on a enregistré la présence de plusieurs s responsables de ladite plate-forme AN TE SON ainsi que autres personnalités. Ainsi, dans son discours d’ouverture des travaux de ces journées, l’honorable Timbiné dira qu’aujourd’hui, nous sommes réunis ensemble autour d’un document qui va à jamais sceller l’avenir de notre pays. « Oui camarades jeunes, il s’agit ici du Mali, de son avenir, de sa souveraineté, de la paix et de la stabilité pour nous-mêmes et pour tous nos voisins » a-t-il lancé avant de dire combien il est important et décisif que nous nous attelions de façon assidue à bien diagnostiquer le document proposé si généreusement par l’équipe de la Médiation d’Alger. «Ces journées de réflexion sont donc un acte de solidarité de la jeunesse du Mali envers notre pays et envers tous ceux qui ont souffert et qui continuent de souffrir de cette crise qui n’aurait jamais dû naitre sans l’égarement de certains d’entre nous » a-t-il ajouté tout en déclarant qu’il s’agit de faire en sorte que rien ne puisse gâcher la fête de la paix et de la réconciliation que les maliens s’apprêtent à célébrer de Kidal à Sikasso, de Gao à Kayes, de Bamako à la Diaspora.
Il est important qu’à la fin de ces deux journées de réflexion que nous ayons un document dont nous pouvons être fiers et servira les intérêts de tous nos compatriotes »a-t-il conclu.
‘,

Diakalia M Dembélé

SOURCE: L’Informateur  du   19 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.