Evasion de 8 militaires et d’un civil du camp I : Les arrestations continuent

Huit militaires et un civil se sont évadés, samedi dernier, du camp I de la gendarmerie. De bonne source, des complices ont aidé ces fugitifs, en leur procurant, notamment, une barre de fer pour ouvrir les cadenas de leurs cellules. Ils se sont ensuite emparés d’armes, en l’occurrence des fusils- mitrailleurs, pour neutraliser les gardes. Selon nos sources, certains de ces évadés ont été arrêtés et les autres sont activement recherchés.

Ces militaires, selon nos informations, sont : le capitaine Mamadou Alassane Maïga, du service des transmissions de l’armée, le capitaine Yacouba Kodio, instructeur à l’EMIA, Souleymane Dounkara, élève-inspecteur, le sergent Thierry Diarra, le caporal Sékouba Traoré, le soldat de 2ème Classe Nouhoum Djibo et les 1ères  classes Urbain Diarra et Monzon Thiénou. Parmi les évadés, figure un civil, du nom de Boubacar Traoré, arrêté pour évasion de la police du 13ème arrondissement au mois d’août dernier et tentative de vol de moto. Une fois à l’extérieur de la gendarmerie du camp I, les fugitifs ont braqué deux militaires au volant de leurs véhicules, dont l’un est le commandant Salif Mallé. Ils se sont aussi emparés d’une moto. Le véhicule du commandant Salif Mallé a ensuite été retrouvé. Le caporal Sékouba Traoré et le soldat de 2ème Classe Nouhoum Djibo ont été arrêtés à Diéma. Il est passé aux aveux et les enquêtes révèlent des complicités dans ces évasions. Rappelons que les capitaine Mamadou Alassane Maïga et Yacouba Kodio, l’élève-inspecteur, Souleymane Dounkara et le sergent Thierry Diarra ont été incarcérés dans l’affaire de la tentative de coup d‘Etat, en janvier 2015. Urbain Diarra est accusé d’assassinat et Monzon Thiénou de vol qualifié. Le caporal Sékouba Traoré, aussi, était arrêté pour assassinat. Notons que le capitaine Mamadou Alassane Maïga est cité parmi les proches du Général Amadou Haya Sanogo. Cette affaire va donc sûrement faire des impacts du côté du ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Colonel Salif Traoré, car, il est aussi crédité d’être un proche de l’ancien putschiste. D’après les dernières informations, les arrestations continuent, en fonction des éléments de réponses des captifs et de leurs présumés complices, suite à l’enquête des agents de la Sécurité d’Etat.

B.D.

 Source: Canard Déchainé
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *