En un mot : Panique dans l’entourage d’Alghebass

Depuis l’éclatement de l’affaire de visa du leader du Haut conseil de l’unité de l’Azawad (HCUA), Alghebass Ag Intallah, c’est le branle-bas dans les rangs de ses alliés. La panique est telle que certains de ses lieutenants ont vite regagné Kidal. Et la tentative de justification de son porte-parole sur le fait qu’il n’a pu effectuer le déplacement de New York à cause de son agenda est rapidement démentie dans son propre entourage.

signature accord paix cma plateforme mnla rebelle touareg bilal ag acherif tiena coulibaly ministre defense

Selon son entourage, les masques sont définitivement tombés. Les informations fournies par plusieurs pays sur le cas Alghebass ne rassurent plus au sein du HCUA et alliés. Il apparait que son nom est sur nombre de listes de pays comme un terroriste.

Pis, des détails croustillants existent et établissent que le frère de l’Amenokal de Kidal n’a jamais renoncé à collaborer avec Iyad Ag Ghaly. Des raisons suffisantes pour que les Etats-Unis et d’autres puissances soient dans logique d’actions judiciaires à son encontre. Nos sources sont formelles : si d’aventure Alghebass foulait le sol, il serait mis aux arrêts.

Le président IBK, qui voulait voyager de bonne foi avec Alghebass, s’exposait à une humiliation internationale.

DAK

r

L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *