En un mot : Iyad Ag Ghaly a échappé bel

Le grand chef terroriste, chef d’Ansar Eddine, Iyad Ag Ghaly a peut-être échappé aux tirs français ? C’est l’information qui circule depuis l’annonce de la mort du chef jihadiste, Hamadoun Kouffa.

En se référant aux sources françaises notamment le site telerama.fr,  Iyad ag Ghali est le chef jihadiste le plus recherché par les commandos français. Pis, il aurait pu être parmi les 27 terroristes tués par un bombardement aérien suivi d’un assaut héliporté de forces spéciales. D’autres informations font penser qu’il était peut-être l’autre nuit dans le Sahara, juste de l’autre côté de la frontière d’Algérie, que les soldats français se gardent bien de franchir par crainte de froisser la susceptibilité algérienne. Dans cette lutte contre le terrorisme et principalement la traque d’Iyad, il y’a bien des zones d’ombre à éclaircir. Lors de son voyage officiel à Alger en décembre 2017, Emmanuel Macron aurait abordé le cas d’Ag Ghali avec le vice-ministre algérien de la Défense nationale.

En effet, il ne fait plus l’ombre d’aucun doute que les services de renseignements français soupçonnent le chef terroriste d’être sous la protection des services algériens. Malgré le fait que le vice-ministre a démenti formellement cette hypothèse, au sein même de l’opinion, Iyad est présenté comme le protégé de l’Algérie, pays voisin du Mali et médiateur dans le cadre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

DAK

Source: L indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *