En un mot : Et la France s’agace sur le Mali

La mort du 18e militaire français au Mali provoque l’agacement à Paris. Dimanche, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian,  n’a pas manqué de souligner une certaine lenteur dans l’application de l’accord de paix signé en mai 2015 sans “isoler définitivement les jihadistes”. “Je répète régulièrement au président Ibrahim Boubacar Kéita qu’il faut prendre les initiatives nécessaires pour assurer l’intégration des peuples du Nord dans la communauté malienne”, a  déclaré Le Drian à l’émission hebdomadaire  “Grand rendez-vous” Europe 1/Les Echos/télé.  S’empressant d’ajouter qu’”il importe que les Maliens prennent à bras le corps leur propre sécurité. Cela passe aussi par des initiatives politiques”. Des perspectives loin d’être envisageables avec tous ces revers de l’armée malienne ces derniers temps.

Ibrahim Boubacar keita president malien ibk Jean Yves Le Drian ministre français defense

Toutefois, la France ferait avancer les choses en balayant devant sa porte en ayant une position claire et nette sur le cas de la ville de Kidal et celui d’Iyad Ag Ghaly que les soldats français avaient dans leur ligne de mire avant de lâcher prise.

DAK

Source :l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *