Edito : G5 Sahel, et si on ajoutait l’Algérie ?

La capitale d’un Etat membre de la force conjointe G5 Sahel a été lourdement frappée par les forces du mal, ni foi, ni loi. Il s’agit de Ouagadougou, capitale du pays des ‘’Hommes intègres ’’, le Burkina-Faso. L’ambassade de France et l’Etat-major ont été attaqués en pleine journée, vendredi dernier, par une coalition de terroristes dirigée par Iyad Ag Ghali. Bilan : 8 morts et plus de 80 blessés du côté de nos amis burkinabés et 8 morts et des éléments appréhendés du côté des forces du mal.

Sachant bien que le G5 Sahel est la force qui, dans les jours à venir, les anéantira, les ennemis de la stabilité et de la paix ont décidé de tuer dans l’œuf cette organisation. Leur nouvelle stratégie attaquer un par un les états qui constituent cette force qui monte en puissance.

De l’avis de beaucoup d’analystes, avec la mise en place du G5 Sahel, une force regroupant l’armée de cinq pays (Mali, Burkina, le Niger, la Mauritanie et le Tchad) partageant en commun le Sahel, il y a de réel espoir de vaincre les menaces extérieures qui sévissent en bande organisée dans ce grand espace géographique. Selon eux, le G5 Sahel pourra lutte efficacement contre le terrorisme dans le Sahel, mais néanmoins ils suggèrent de penser à ajouter l’Algérie.

Même son de cloche pour certains spécialistes du Sahel qui pensent que  la France a fait fausse route depuis le depuis en voulant exclure l’Algérie du jeu alors qu’elle a des intérêts géostratégiques en jeu notamment la présence des Touaregs dans son territoire et dont le terroir constitue le bassin pétrolier et gazier de l’Algérie, donc les Algériens ne veulent pas entendre parler d’un État touareg que la France semble promouvoir; le contentieux colonial historique entre l’Algérie et la France ne rassure jamais les Algériens quand ils voient la France se déployer à côté de ses frontières. Mais, il y a un troisième larron auquel les gens ne prêtent pas attention : le Maroc. Toute cette partie disputée était sous le giron marocain depuis 1591. Ils l’ont perdue par la suite et deviendront des ennemis stratégiques des Algériens (Rio de Oro). Alors, pour se rattraper, les marocains ont décidé de passer par le toit (la Cedeao). C’est également dans ce cadre qu’il faut comprendre le soutien indéfectible de l’Algérie à la RASD (Sahara Occidental)…

Eu égard de cela, nous savons tous que l’Algérie qui est une puissance militaire, constitue une base arrière de certains groupuscules. Néanmoins il reste clair que le G5 sahel ne peut véritablement atteindre son but sans l’Algérie. Il faudra trouver un compromis avec l’Algérie qui fait frontière avec le Mali. Il en est de même du Nigeria qui a toute une partie de son Nord dans le Sahel.  C’est à cause de ses insuffisances de départ que certains spécialistes ont qualifié le G5 sahel de mort-né. En tout cas, vu la fulgurante montée du terrorisme, il faudra urgemment repenser cette force absolument !

Aliou Touré

Par Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *