Détérioration de la situation sécuritaire au pays dogon : L’armée désarme Danna Ambassagou laissant place aux ennemis : -Des villages partent en fumée -La jeunesse de Bandiagara dans les rues ce vendredi

Les jeunes de Bandiagara, sur initiative du Conseil local de la jeunesse,  marcheront demain, vendredi 23 août 2019, du rond-point Nangabanou Tembely à la préfecture. Objectif : dénoncer la détérioration de la situation sécuritaire au pays dogon en général, et dans leur cercle en particulier.

Le Conseil local de la jeunesse de Bandiagara ne croise plus de bras sur l’écoulement de sang que causent les forces du mal dans la partie exondée de la région de Mopti. Malgré les multiples missions de recherche de la paix et de la cohésion entre toutes les communautés, les familles continuent à être endeuillées,  des villages à être incendiés,  des animaux à être emportés, bref les forces hostiles à la paix opèrent encore dans cette zone.  Doundiourou, Waduba, Pignari Bana,… le diable a encore frappé, il y a deux semaines,  pendant que les populations  se battaient pour le retour de la paix.

Face à cette détérioration de la situation sécuritaire,  la jeunesse de Bandiagara a décidé de rompre le silence et rappeler à l’Etat son obligation de protéger les populations et leurs biens. Elle déplore les multiples attaques dans le cercle de Bandiagara depuis le début de ce mois. Pour se faire entendre, elle organise, sous la houlette de Ankoundia dit Baba Napo, une marche pacifique du rond-point Nangabanou Tembely en passant par le marché pour aller à la préfecture. Ladite marche se tiendra demain, vendredi 23 aout 2019.

Joint au téléphone par nos soins, M. Napo explique ce que la jeunesse de Bandiagara souhaite obtenir à travers cette marche. Il déplore les difficultés sécuritaires que traverse Bandiagara. « La dégradation de la situation sécuritaire dans notre cercle ne nous laisse pas indifférent. Plusieurs localités de notre cercle ont été victimes d’attaques ces derniers jours. Nos parents ont lâchement été tués par des forces du mal », nous confie-t-il d’une voie désolante.

La population de Bandiagara désespérée

Selon le président du Conseil local de la jeunesse de Bandiagara, l’espoir qu’ont eu les populations de ce cercle avec les différentes missions de recherche de la paix dont celle du premier ministre, s’est envolé.  « A un moment donné, surtout avec les différentes missions en faveur de la paix dont celle du premier ministre, nous avions espéré. Mais cet espoir n’est plus là avec ces attaques multiples. Aujourd’hui, nous sommes dans un désespoir total », déclare-t-il.  Ce qui, selon lui, a  fait désespérer les populations de Bandiagara, ce sont les multiples attaques des villages dont Doundiourou, Pignari-Bana … sans que l’Etat ne puisse jouer son rôle.

Les objectifs de la marche

« Notre marche n’est pas politique, elle est patriotique », précise l’organisateur de ladite marche, le président du Conseil local de la jeunesse de Bandiagara,  Ankoundia dit Baba Napo. La jeunesse de Bandiagara, selon Napo, invitera, à travers cette marche, l’Etat à jouer son rôle, à assumer sa responsabilité, celle de sécuriser les personnes et leurs biens. « Nous rappelons à l’Etat son rôle. Qu’il assume sa responsabilité. Nous ne pouvons pas continuer comme ça »,  laisse-t-il entendre. Un autre fait qui suscite la colère de la jeunesse de Bandiagara, c’est le fait de désarmer une milice, Danna Amabassagou, tandis que les autres milices sévissent dans la zone sans s’inquiéter.« Si l’Etat est dans le désarmement, qu’il désarme toutes les milices sans exception. Nous ne pouvons pas admettre qu’il retire les armes à Danna Ambassagou pendant que les autres milices opèrent et continuent à semer la terreur », tape du poing Baba Napo. Selon lui, les villages de Doundiourou, Djobolo, Pignari-Bana…ont été attaqués  par les bandits armés  après l’armée malienne ait désarmé les combattants de Danna Ambassagou dans ces zones. « Il est temps que l’Etat retrouve les bandits armés et les désarme pour une paix définitive au pays dogon », a-t-il conclu.

Boureima Guindo

Source : Le pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *