Défense : Des blindés pour les FAMa Préparatifs des élections législatives : Le premier ministre mobilise l’administration

Le personnel de commandement incarne la présence de l’État au niveau décentralisé. Il constitue, à ce titre, la cheville ouvrière de l’organisation des consultations électorales.

Préparatifs des élections législatives, situation sécuritaire dans les différentes circonscriptions administratives, retour de l’administration dans les localités où elle est absente, Dialogue national inclusif, tels étaient, entre autres, les principaux sujets abordés lors de la rencontre, mercredi dernier, entre le Premier ministre Dr Boubou Cissé, les gouverneurs de régions et les préfets. C’était à la Primature en présence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Ba et du directeur de cabinet du Premier ministre, Amadou Ousmane Touré.
Dans son discours introductif, le Premier ministre a d’abord transmis les salutations et encouragements du président de la République à ses hôtes du jour, ajoutant que le chef de l’État a instruit le gouvernement d’aller à la rencontre des populations, d’être à leur écoute attentive et d’apporter des solutions aux difficultés qu’elles rencontrent.
«Pour une gouvernance de proximité, qui mieux que vous pour illustrer cela au quotidien ? Vous êtes la courroie de transmission de l’État. Ceux qui incarnent la permanence de l’État, son visage, sa réalité physique, les dépositaires de son autorité», a-t-il laissé entendre au personnel de commandement, ajoutant qu’ils sont également chargés de porter et d’expliquer les choix et les politiques publiques, de mettre en œuvre les réformes dans les circonscriptions administratives jusqu’au dernier échelon. Mais également, de les adapter et de les justifier en permanence afin qu’elles soient comprises et acceptées par nos concitoyens. «En un mot, vous êtes la cheville ouvrière de l’État dont vous incarnez la verticalité. De plus en plus, vous êtes son horizontalité, car dans le contexte de démocratie et de décentralisation renforcées, les attentes légitimes des populations requièrent un État à l’écoute d’abord, puis au service du citoyen», a insisté le chef du gouvernement.
Selon Dr Boubou Cissé, la mission des représentants de l’État n’est pas des plus aisées. Il s’est dit conscient qu’ils sont confrontés à nombre de difficultés dans l’exercice de leurs missions. Pour lui, le premier défi est la sécurité du personnel de commandement et le deuxième, celui des moyens pour assurer les fonctions dans toute leur plénitude.
À cet effet, il dira que gouvernement poursuivra les efforts déjà entrepris au plan salarial, matériel et logistique pour améliorer continuellement les conditions de vie et de travail des représentants de l’État au niveau régional et subrégional. Par ailleurs, le Premier ministre a souligné que l’année 2020 qui débute est cruciale pour notre pays au plan politique et institutionnel.
Au sortir du Dialogue national inclusif, dira-t-il, le gouvernement adoptera dans les jours à venir le chronogramme des élections, avec une échéance importante au premier semestre de cette année à savoir la tenue des élections législatives en vue de renouveler le mandat des députés.
À l’issue des échanges qui se sont déroulés à huis clos, le préfet du Cercle de Youwarou, Mamadou Ba nous a confié que la rencontre avec le Premier ministre était un souhait exprimé par les représentants de l’État. Selon lui, dans le Cercle de Youwarou, la situation reste préoccupante car au niveau des arrondissements, les représentants de l’État ne sont pas présents à cause de l’insécurité.
Pour la bonne tenue des législatives, il a promis d’engager un dialogue avec tous les acteurs présents, côté gouvernemental et non gouvernemental afin d’avoir un accord pour que ces élections se tiennent à la date prévue.
Le gouverneur de la 5è Région, le général Abdoulaye Cissé, pour sa part, a assuré que comme toutes les autres régions, Mopti organisera les élections législatives et fera en sorte qu’elles se tiennent comme la dernière présidentielle. Selon lui, étant donné que ces élections se sont bien déroulées, il ne voit pas de raison que les législatives ne puissent pas se tenir à Mopti. Parlant des conditions sécuritaires, il a promis de faire en sorte que les Forces de défense et de sécurité soient sur place.
Sidi Mohamed Ag Ichrach, gouverneur de la Région de Kidal, de son côté, a indiqué qu’au-delà de l’organisation des élections législatives et de la situation sécuritaire dans les régions, chaque représentant de l’État a fait le point global de sa région. Et le Premier ministre a rappelé de façon globale les missions des représentants de l’État et les a exhortés à s’impliquer beaucoup plus fortement dans la sécurisation du pays, dans l’offre de services aux citoyens et dans la représentation de l’État.
Le chef du gouvernement a donné aussi l’assurance que l’État mettra les moyens à la disposition des gouverneurs pour l’exécution des missions. Parlant de Kidal, le gouverneur trouve que c’est aujourd’hui l’une des régions les plus sûres de notre pays. D’après lui, il y a une sensation d’insécurité mais dans la pratique, il n’y a pas eu d’actes hostiles à l’État malien dans la Région de Kidal depuis 2016.
Pour Sidi Mohamed Ag Ichrach, la situation sécuritaire dans la Région de Kidal est bonne. Après la tenue de l’élection présidentielle dans de bonnes conditions, de la même manière, les législatives aussi se tiendront normalement, car tous les acteurs régionaux seront mis à contribution à savoir les notabilités, les groupes armés, l’administration, les jeunes et les femmes.

Dieudonné DIAMA

Source: Journal l’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *