De nouvelles inculpations dans l’affaire des «bérets-rouges» : 5 militaires dont un féticheur : Diafrin Seydou… Son rôle présumé dans les tueries

Le juge d’instruction Yaya Karembé a inculpé, en fin de semaine dernière, 5 militaires dont 02 capitaines et 3 lieutenants dont un féticheur, conseiller mystique de la junte et du Général Amadou Haya. Sa cohabitation avec le putschiste n’a pas laissé indemne ce dernier.

 soldats maliens Kati affaire sanogo amadou haya greve faim

 

Les militaires inculpés pour complicité d’enlèvement et d’assassinat sont les capitaines Mohamed Ouédrago et Adama Diarra ainsi que les lieutenants Abdoulaye Coulibaly dit Bak, Bouah Koné et Seydou Diarra dit Diafrin Seydou. Ils étaient tous membres de la junte et très proches du Général Sanogo. Ils ont été inculpés, non détenus avec cependant interdiction de voyage, de porter une arme, de ne communiquer avec les autres détenus dans la même affaire et obligation de se présenter chaque jeudi au pole économique.

 

 

Signalons que le lieutenant Seydou Diarra dit Diafrin Seydou est présumé détenteur d’immenses pouvoirs occultes. Il était le conseiller attitré du chef de la junte et avait une forte influence sur son maître. Il est fortement soupçonné, non d’avoir tué de ses propres mains, mais prodiguer des recettes pour le moins funestes puisque portant sur des cas de sacrifices humains. L’on prétend dans le milieu que du sang humain a été plusieurs fois recueilli pour les besoins d’invincibilité. L’homme avait, à n’en pas douter, une forte influence sur l’homme fort de Kati.

 

 

En tout état de cause, notre grand féticheur et non moins lieutenant était gracieusement récompensé pour services rendus puisqu’il obtiendra un véhicule de haute standing du putschiste (on parle d’un véhicule de luxe du palais sous ATT). L’histoire retiendra qu’il était très écouté. Il n’est certainement pas étranger à certaines démesures attribuées aux putschistes.

 

 

B. Diarrassouba

SOURCE: Maliba Info
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *