Crise sociopolitique au Mali : Aminata Dramane Traoré conseille à ne pas se tromper d’ennemi

De l’analyse de la situation socioéconomique très critique au Mali, Aminata Dramane Traoré, ancienne ministre et panafricaniste engagée dans plusieurs fronts en Afrique et dans le monde, donne sa vision dans un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux le vendredi 19 juin 2020. Elle appelle les Maliens à faire un vrai diagnostic de la crise et à ne pas se tromper d’ennemi.

Compte tenu de ses décennies de recherche de solutions aux maux que souffrent nos sociétés et éventuellement des causes exactes de leur instabilité, Aminata Dramane Traoré résume que si certains aspects du problème ne sont pas bien expliqués, il serait très difficile d’obtenir la paix et la stabilité tant souhaitées par le peuple malien.

Elle estime que la volonté de ceux qui ont renversé le régime en 91 ne s’est pas pleinement établie malgré que le pouvoir ait changé de main. Cela du fait que le peuple, à l’époque, n’avait pas connaissance de tous les aspects du problème notamment celui concernant les relations entre le Mali et le monde extérieur.

C’est pourquoi, selon elle, à la veille des soixante années d’indépendances de notre pays, la situation est telle que les attentions sont, presque toutes, détournées de ces dates anniversaires, symboles d’histoire de l’Afrique. Une chose qui n’est pas, selon elle, mal en-soi si ces difficultés actuelles parviennent à apporter le vrai changement dont le peuple a besoin.

De ce fait, il faudra que le peuple joue la bonne carte, afin de ne pas se détourner de l’objectif. Car, selon la panafricaniste, les grandes puissances, suite aux conséquences du changement climatique dont un exemple est la crise économique européenne de 2008, ont entrepris des Réflexions sérieuses afin de garantir l’avenir de leur continent. Donc pour empêcher la chine de conquérir l’Afrique, berceau de toutes les ressources naturelles, il fallait, pour les autres puissances, renforcer leur présence dans ce continent. D’où toute l’instabilité, les guerres qui y sont fréquentes. Mais selon elle, les derniers cas se passent sous un climat de conscience géopolitique renforcée par la menace de la pandémie de Covid19 dans.

Une situation qui est en train de rendre très difficile cette nouvelle conquête de l’Afrique.  Pour l’ancienne ministre malienne, les multinationales n’ont pas intérêt à ce que les crises prennent fin ou que nos pays arrivent à résoudre, par eux-mêmes, les problèmes sans violences, ou perturbations. C’est pourquoi les Maliens doivent, selon elle, montrer une image contraire à celle qu’on inflige à toute l’Afrique, celle des pays instables et incapables de trouver une solution à leurs problèmes.

Donc, cette combattante pour la cause africaine en général estime que notre lutte doit être plutôt orientée dans le sens à faire comprendre à ces organisations internationales que ce sont elles, les vrais problèmes de l’Afrique. Un problème qu’elles posent de par leur immixtion dans nos affaires internes et leur intervention entre nos frères et nous, aussi bien au nord du Mali que partout ailleurs par son « racisme systémique ». Donc, il est temps de se poser des vraies questions sur le véritable changement dont le Mali a besoin pour ne pas risquer de se tromper d’ennemi et désigner des faux coupables pour enfin ruiner le peu d’acquis que nous avons en commun.

 Issa Djiguiba

Source: Journal le Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *