Crise malienne : l’Algérie veut parvenir à un accord définitif

L’Algérie a, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, exprimé samedi sa volonté de parvenir à un accord définitif dans la crise au Nord-Mali lors du prochain round des négociations.

Ramtane Lamamra diplomate ministre affaires etrangeres Algerie

« Nous travaillons avec toutes les parties et avec nos amis au sein de l’équipe de médiation en vue de parvenir à un accord définitif lors du prochain round », a déclacré M. Lamamra au terme d’une rencontre avec la coordination des parties au dialogue pour le règlement de la crise au Nord-Mali au siège de son ministère.

Dans ce sens, le responsable algérien a ajouté qu’un travail était en train de se faire « avec tous nos frères ainsi que l’ensemble des délégations pour atteindre cet objectif (solution définitive à la crise) car nous ne voulons pas que le statu quo persiste », selon l’agence officielle APS.

Pour leur part, les représentants de la coordination des parties au dialogue pour le règlement de la crise dans le nord du Mali ont affirmé leur attachement au dialogue dans la perspective d’un accord final.

Lancé en juillet 2014 à Alger, le dialogue inter-malien est passé par quatre rounds, sous la conduite d’une médiation internationale menée par l’Algérie.

Agence de presse Xinhua

L’Algérie a, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, exprimé samedi sa volonté de parvenir à un accord définitif dans la crise au Nord-Mali lors du prochain round des négociations.

« Nous travaillons avec toutes les parties et avec nos amis au sein de l’équipe de médiation en vue de parvenir à un accord définitif lors du prochain round », a déclacré M. Lamamra au terme d’une rencontre avec la coordination des parties au dialogue pour le règlement de la crise au Nord-Mali au siège de son ministère.

Dans ce sens, le responsable algérien a ajouté qu’un travail était en train de se faire « avec tous nos frères ainsi que l’ensemble des délégations pour atteindre cet objectif (solution définitive à la crise) car nous ne voulons pas que le statu quo persiste », selon l’agence officielle APS.

Pour leur part, les représentants de la coordination des parties au dialogue pour le règlement de la crise dans le nord du Mali ont affirmé leur attachement au dialogue dans la perspective d’un accord final.

Lancé en juillet 2014 à Alger, le dialogue inter-malien est passé par quatre rounds, sous la conduite d’une médiation internationale menée par l’Algérie.

Source: Agence de presse Xinhua
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.