Crise malienne » Boubou Cissé à Tenekoun, Ké-Macina, Djenné et Youwarou : Les accords de paix riment avec la pluie Boubou Cissé à Tenekoun, Ké-Macina, Djenné et Youwarou : Les accords de paix riment avec la pluie

Après les zones exondées de la région de Mopti, du 03 au 08 juillet 2019, le Premier ministre Dr. Boubou Cissé a bouclé par Youwarou la visite de la zone inondée. C’était du 31 juillet au 05 août 2019. Cette deuxième étape dans la région de Ségou et Mopti a été marquée par la signature de 3 accords de paix. Un à Ké-Macina et deux à Djenné, le tout pour la paix, la cohésion et le vivre ensemble.
Après chaque signature d’accord, c’est la pluie qui s’est invitée pour arroser les localités signataires de la paix et du vivre ensemble harmonieux. Certains disent entre Peuls et Dozos, d’autres préfèrent éleveurs et agriculteurs. En somme, il s’agit du retour de la paix. Boubou Cissé en a profité pour donner des vivres aux populations des localités visitées, échanger avec les populations, recenser leurs préoccupations, mais aussi leur demander de faire de la paix le gage de tout développement.

Mopti, la base de la mission

«S’il y a la paix, le gouvernement fera tout pour vous aider dans le développement local, mais rien n’est possible en période de conflit», cette phrase a été répétée à toutes les étapes de la visite de Boubou Cissé. Arrivé à Mopti le jeudi matin, 1er août 2019, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a visité les localités de Youwarou, Tenenkou, Ke-Macina et Djenné. Pour la circonstance, il était accompagné d’une délégation comprenant outre les ministres chargés de la Santé et des Affaires sociales Michel Hamala Sidibé, de la Défense et des Anciens combattants, le Général de Division Dahirou Dembélé, de l’Education nationale, Pr. Temoré Tioulenta, de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré ; le Secrétaire permanent du Cadre politique de la Gestion de la Crise au Centre, le chef d’état-major général des Armées, le président de la Commission DDR, les députés des circonscriptions citées ainsi que certaines personnalités de la région reconnues pour leurs efforts constants pour le retour de la paix.

Au menu de cette visite, des distributions de vivres et plusieurs rencontres avec les populations autour de questions liées à la sécurité, à l’éducation, à la santé, à l’alimentation, et au développement économique et social en général. Il se rendra par ailleurs dans les garnisons militaires. Après les honneurs militaires, le Dr. Boubou Cissé s’est rendu chez le chef du village Baba Touré ainsi que les notabilités religieuses et coutumières qui ont fait des bénédictions pour le Mali et le retour de la paix. C’est à Mopti que la délégation était basée pour faire les différentes étapes par hélicos.

Tenenkou et son accueil triomphal

Au deuxième jour de la seconde tournée du Premier ministre dans la région de Mopti, le Dr. Boubou Cissé est arrivé à Tenenkou pour parler de paix, cohésion sociale, accélérer la prise en charge humanitaire et renforcer la sécurité des personnes et des biens.

C’est dans un climat d’euphorie et d’effervescence que les habitants de la ville de Tenenkou ont accueilli le chef du gouvernement et sa délégation le vendredi 2 août 2019. La présence des autorités administratives mais aussi des chefs traditionnels des dix communes du cercle, témoigne l’engouement suscité par cette visite.

Dès son arrivée, le Dr. Boubou Cissé est allé à la rencontre du chef du village Hamadoun Hamadou Cissé qui a exprimé toute sa satisfaction ainsi que celle de la population à recevoir le chef du gouvernement.

Selon le chef du village : «La situation sécuritaire et humanitaire dans la zone n’est pas une fatalité. C’est avec l’union de toutes les filles et tous les fils du Mali que cette mauvaise passe pourra être conjurée». Il a ensuite adressé ses chaleureux remerciements au Premier ministre et à sa délégation pour leur présence qui les réconforte fortement.

Le Premier ministre et sa délégation ont ensuite assisté à une séance de lecture du Coran faite par les élèves talibés. Le Dr. Boubou Cissé a offert 33 tonnes de céréales aux 1230 personnes les plus vulnérables de la commune urbaine de Tenenkou et 84 tonnes pour l’ensemble de la commune de Karreri (chef-lieu Djoura) pour leur permettre de tenir pendant cette période de soudure.

Au total, 480 tonnes de céréales seront distribuées dans les dix communes du cercle de Tenenkou. En marge de la distribution de vivres, le chef du gouvernement a présidé la conférence des cadres élargie aux populations venues de toutes les communes du cercle. «Je salue votre témérité et votre courage SEM le Premier ministre, pour être venu à la rencontre des populations par les temps qui courent», a déclaré le 1er adjoint au maire, Abdrahamane Sow, dans son discours de bienvenue.

Il a ensuite énuméré les défis à relever dans le Cercle de Tenenkou à savoir la levée de l’interdiction de circulation des motos, la construction d’infrastructures, le renforcement de la sécurité des personnes et des biens, l’accès à l’énergie et aux moyens de communication et enfin, la construction d’une maison des jeunes. La prise en charge de ces doléances favorisera la relance économique et l’approfondissement du dialogue social dans le cercle.

Le Premier ministre a fait observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes de violence et du terrorisme. Il a ensuite remercié l’ensemble des populations pour l’accueil réservé à lui et à sa délégation. «J’insiste sur la qualité de votre accueil car malgré les difficultés que vous vivez vous êtes venus à notre rencontre avec enthousiasme», a déclaré le Premier ministre. Il a par ailleurs précisé : «je suis venu vous parler au nom du président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, échanger avec vous pour que nous puissions ensemble travailler afin de trouver des solutions propices au retour de la paix et la cohésion sociale. Je suis avec les ministres de la santé, de la réconciliation, de l’Education et celui de la jeunesse et des sports afin que chacun dans son domaine puisse se mobiliser pour améliorer le quotidien des populations».

Vers le renforcement de la sécurité

Suite à sa précédente visite à Mopti, un nombre important de militaires a été déployé dans la zone pour renforcer la protection des personnes et des biens. Le Premier ministre a réitéré l’engagement et la détermination de l’Etat à poursuivre ses efforts pour ramener une paix définitive. Il a par ailleurs déclaré que «les actes de votre quotidien sont ceux que l’on voit donc ce que vous transmettez. Si vous allez en retard quelque part, vous apprenez le retard aux autres. Si vous tenez des propos haineux, vous apprenez la haine aux autres. Si vous pardonnez, vous apprenez le pardon. La société malienne c’est vous, vous, vous, vous. Chacun d’entre nous est un reflet de la société malienne».

Le Premier ministre a vivement remercié les agents de l’Etat restés dans la zone ainsi que les humanitaires avant de déclarer : «Il faut que nos actes traduisent notre volonté. Si nous voulons la paix, nos actes doivent le montrer. La paix ne s’explique pas. Il n’y a que des preuves de paix».

À l’heure de la prière du vendredi, l’ensemble de la délégation a prié dans la grande Mosquée de la ville de Tenenkou dirigée par l’Imam Allaye Cissé. La visite a pris fin par un repas de corps avec la troupe au sein du Camp de la Gendarmerie de Tenenkou.

Ké-Macina, l’étape la plus pluvieuse

Le Premier ministre est arrivé à Ké-Macina le samedi 3 août 2019 en mi-journée. Il a été accueilli par le Gouverneur de Ségou, Biramou Sissoko, avant de rendre une visite de courtoisie aux notabilités. Au cours de la journée, il a assisté à la cérémonie de signature de l’Accord de cessation des hostilités entre les Dozos et les milices d’auto-défense peules.

Le temps fort de cette visite à Ké-Macina a été la signature de l’Accord de cessation des hostilités entre les Dozos et les groupes d’auto-défense des cercles de Macina, San, Djenné, Tenenkou et Niono. La cérémonie de signature de cet accord a mobilisé toutes les forces vives du Macina ainsi que plusieurs délégations de Dozos et de groupes d’auto-défense. Le représentant des Peuls, Boubou Cissé, a juré devant Dieu qu’ils ne prendront plus les armes. À son tour, le chef des chasseurs Amadou Coulibaly a juré par trois fois sur ses fétiches que c’est la fin des hostilités.

«Ce que nous venons de voir est inédit», a déclaré le Dr. Boubou Cissé avant de saluer les chefs des groupes d’auto-défense pour leur sens élevé de la responsabilité et pour leur volonté commune à œuvrer pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale dans le centre du pays. Par cette signature, les responsables des deux communautés se sont engagés à pour un cessez-le-feu, ce qui permettra de ramener la quiétude et relancer les activités économiques. Ils ont annoncé une seconde rencontre pour échanger avec les populations de toutes les communes afin de consolider la cohésion sociale entre toutes les communautés.

Le Premier ministre s’est adressé à l’audience à la fin de la signature : «Les tensions et les conflits fratricides entraînent des pertes en vies humaines, ruinent l’économie locale avec la fermeture des marchés et foires, le vol excessif de bétail, la privation d’exercice des activités agricoles, pastorales et sylvicoles. Elles détruisent les emplois et rompent la cohésion sociale mettant dos à dos des populations et communautés frères que nul ne devrait séparer».

À la fin de son intervention, il a souligné : «Il nous faut continuer à travailler, sans relâche, pour consolider la relative accalmie en cours, rétablir le dialogue social entre les différents acteurs, rétablir la circulation des populations, rouvrir les foires et marchés locaux, lever toutes les barrières illégales érigées sur les axes routiers et pistes, et arrêter la pose des engins explosifs improvisés.» Avant de quitter Ké-Macina, le Premier ministre s’est rendu au camp militaire, où il a partagé un repas de corps avec les troupes avant de regagner Mopti. C’était sous une forte pluie.

Djenné, le double accord et la plateforme apolitique

Le PM à Djennée
Le dimanche 04 août 2019, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, est arrivé avec sa délégation dans la ville mythique de Djenné «la religieuse» classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. En partance pour Djenné, le Premier ministre a visité le Seuil de Djenné pour constater l’avancement des travaux en présence des membres du gouvernement dont le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Ly.

À l’entrée de la ville, le maire Ba Lassine Yaro et les habitants ont chaleureusement accueilli le Premier ministre. Lequel a par ailleurs inauguré la Gare routière située à l’entrée de la ville. La journée a été marquée par la rencontre des forces vives, la signature d’un accord d’entente et la rencontre avec les forces de défense et de sécurité.

Le Premier ministre, en compagnie du ministre des Transports et de la Mobilité urbaine et d’autres membres du gouvernement, ainsi que des personnalités, a inauguré dimanche matin la toute nouvelle auto gare de Djénné. Cette plate-forme moderne a coûté au budget national près de 700 millions de francs CFA.

La ville historique de Djénné, qui est également un carrefour important de la contrée, se voit doter d’une gare routière qui répond aux normes standards. La plate-forme, bâtie sur une superficie de 5 785 m2, est composée d’un grand parking de stationnement, d’une zone de commerce, d’un bâtiment administratif, d’un restaurant, d’une mosquée et de biens d’autres commodités. Elle va améliorer considérablement les conditions de chargement et de déchargement des passagers et des marchandises.

Les travaux ont été assurés par l’AGETIER. Par ailleurs, le transfert des compétences aux collectivités dans le secteur des transports a concerné les gares routières. Ce projet est une occasion pour développer un programme de construction des gares routières dans certaines capitales régionales et chefs-lieux de cercle.

Après l’accueil chaleureux de l’ensemble des populations venues des douze communes de Djenné, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, et sa délégation ont rencontré les forces vives de Djenné. Au menu des échanges, la situation sécuritaire et économique de la zone. L’ensemble de la délégation a été présenté à l’audience pour démontrer la volonté de ce «gouvernement de mission» qui travaille en synergie pour répondre aux problématiques auxquelles font face l’ensemble des Maliens. Chaque ministre présent, a en charge une dimension importante des réponses à apporter à la crise, à savoir la défense ; la santé ; la paix et réconciliation pour la facilitation des Accords ; le ministre en charge de l’Agriculture qui représente la majeure partie de l’activité économique dans la zone ; les Transports pour assurer le désenclavement ; l’Education plusieurs écoles restent fermées, la Jeunesse qui est placée au cœur du mandat du président de la République.

Par ailleurs, il faut noter la présence d’autres membres du gouvernement et notabilités issus de la zone, pour faciliter l’adhésion des populations à la démarche du gouvernement qui est participative et inclusive. D’autre part, le gouvernement actuel a signé un Accord politique de gouvernance qui vise à associer l’ensemble de la classe politique aux décisions majeures prises pour le devenir du pays d’où la présence aux côtés du Premier ministre de plusieurs élus et cadres de partis politiques de la majorité comme de l’opposition.

Les forces vives de Djenné ont salué le gouvernement qui ne ménage aucun effort pour résoudre la crise que traverse le pays. Le maire de Djénné, Ba Lassine Yaro, a remercié le Premier ministre pour les 457 tonnes de céréales destinées à soutenir les plus vulnérables. Selon le Maire, «nous devons préserver le synangouya malgré les mutations sociétales. Nous invitons tous les hommes épris de justice à se mobiliser pour refuser de se soumettre aux violences barbares».

La parole est ensuite revenue à la présidente de la Cafo, Tieydo Sow, qui a déploré l’absence des touristes ; ce qui a ralenti leur principale activité à savoir l’artisanat. Elle a demandé le soutien des autorités pour développer le maraîchage. Le porte-parole des jeunes, Seini Djenepo, a adressé ses remerciements aux autorités pour les efforts consentis. Il a réuni plusieurs jeunes qui ont échangé avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, en marge de la conférence.

Les populations du cercle de Djenné ont décidé de renoncer à toutes formes de violences entre les communautés, cette décision a été matérialisée par la signature d’un Accord d’entente communautaire entre les différentes milices afin de ramener l’accalmie dans la zone.

Le Premier ministre a pris la parole au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, pour exprimer sa préoccupation par rapport à la situation qui prévaut dans le cercle de Djenné. Il a rassuré les populations que leur souffrance et leurs défis sont partagés par l’ensemble des Maliens.

«La violence a entraîné beaucoup de morts, une crise économique, le chef de l’Etat vous demande de vous réunir autour d’un dialogue pour ramener la paix, la concorde, l’entente et la quiétude non seulement à Djenné mais dans l’ensemble des régions de Mopti et Ségou» a déclaré le Dr. Boubou Cissé. Le Premier ministre a salué les signataires de l’Accord et les a encouragés à persévérer dans la recherche de la paix. Il a réaffirmé l’engagement de l’Etat à accélérer le développement de la ville de Djenné comme en témoigne la construction du Seuil de Djenné dont la fin des travaux est prévue pour mars 2020 et la nouvelle Gare routière financée sur le budget national à plus de 600 millions de FCFA.

Toutefois, la quiétude est la condition majeure pour poursuivre les grands chantiers déjà amorcés. Le Premier ministre a annoncé le prochain Désarmement-Démobilisation et Réinsertion (DDR) à Djenné avant de remercier l’ensemble des notabilités qui ont contribué à la réussite de cet événement. Le Premier ministre a partagé un repas de corps avec les forces de défense et de sécurité au camp de la Gendarmerie, il en a profité pour saluer l’engagement des troupes sur le théâtre des opérations.

Youwarou, la dernière étape

Le Premier ministre lance le baccalauréat 2019 à Mopti. Le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, en présence du ministre de l’Education nationale, Temore Thioulenta, a procédé lundi matin 5 août 2019 au lancement des épreuves du baccalauréat au Lycée Hammadoun Dicko où vont composer 750 bacheliers. Le Dr Boubou Cissé a dévoilé l’épreuve de mathématiques aux élèves impatients de la salle témoin. Il les a encouragés à cultiver l’excellence et à passer les différentes épreuves avec sérénité. Il a passé le même message aux élèves de l’Institut de Formation des Maîtres (IFM) de Mopti qui ont démarré lundi les examens de passage. Le Premier ministre a félicité tous les acteurs de l’école, avant de leur demander de se retrouver à la fin des examens pour préparer l’année scolaire 2019-2020.

K.T. et P.M.C.

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *