Coup dur contre le terrorisme au sahel : La mort d’Amadou Koufa confirmée

La mort du chef jihadiste Amadou Koufa à l’issue d’une opération militaire conjointe contre une base, dans la forêt de Wagadou dans le centre du pays, abritant le commandement de la katiba d’Ansar Dine du Macina, dirigée par le même Amadou Koufa a été confirmée samedi par les autorités françaises et maliennes. La chute du leader jihadiste marque une étape essentielle dans la lutte anti-terroriste

Opposition : Les piques de Bakary Togola

 

A l’occasion du lancement de la campagne nationale de vaccination du cheptel le samedi dernier à Baguineda placé sous la présidence du Premier ministre SoumeylouBoubèyeMaiga, le président de l’APCAM, Bakary Togola, a fait savoir que la population doit aider le pays, mais les profiteurs sont en train de compliquer la tâche. Sinon, selon lui les élections présidentielles sont finies il ne doit y avoir ni vainqueur, ni vaincu. Tous ceux qui sont en train de faire du bruit, c’est juste pour avoir de quoi survivre. Si on leur donne quelques choses ils vont se calmer, ce n’est pas autre chose que d’avoir un peu.

 

DDR : L’opération se poursuit

Après des débuts laborieux, l’opération Désarmement-démobilisation-réinsertion (DDR) prend peu à peu forme dans le nord du Mali. Environ 1 500 combattants de l’ex-rébellion et des groupes armés proches de Bamako ont déposé les armes, dans trois localités du nord du Mali. Le processus se poursuit.

Les premiers à déposer les armes sont les combattants d’une unité mixte, notamment composée de combattants de l’ex-rébellion (la CMA) et ceux des groupes armés proches de Bamako.

S’y ajouter les combattants de groupes armés dissidents, mais qui ont accepté d’intégrer le processus de paix. L’opération DDR a plutôt avancé. A Tombouctou, Gao et Kidal, trois localités du Nord, un peu plus de 400 combats ont en moins de deux semaines déposé les armes.

Les deux poumons de l’organisation de l’opération sont la Commission nationale du DDR (qui a reçu de l’Etat malien pour le démarrage de l’opération environ 300 millions de FCFA) et la Mission de l’ONU au Mali, qui outre des primes à chaque combattant qui désarme a déjà mobilisé 114 millions de FCFA.

Egypte/CAF: Issa Hayatou condamné à 24,5 millions d’euros d’amende

L’ex-président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou et son ancien secrétaire général Hicham El Amrani ont été condamnés à verser chacun 500 millions de livres égyptiennes (environ 24,5 millions d’euros) d’amende, deux ans après que l’ex-président de la CAF et son ex-secrétaire général aient été mis en cause par les autorités égyptiennes le 26 novembre 2018 pour leur faute supposée en septembre 2016 dans la gestion des droits marketings et médias du football africain pour la période 2017-2028 à la société française Lagardère Sports (LSE) contre un milliard de dollars.

La Rédaction

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *