Contre la dictature du ministre de la justice Mohamed Ali Batilly : Magistrats greffiers et secrétaires de greffe sont sur le pied de guerre « Désormais, avec le Ministre de la Justice, ça sera coup pour coup », déclarent-ils

Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Mohamed Ali Bathily souhaiterait-il un bras de fer avec les magistrats maliens ? C’est la moindre des questions qu’on peut se poser aujourd’hui au regard de la qualité de leurs relations de plus en plus tendue. Ce, depuis quelques temps déjà.

 Mohamed Ali Bathily ministre justice garde sceaux biographie cv

 

Avant-hier samedi, les deux syndicats de la magistrature (le Syndicat Libre de la Magistrature (Sylima), que dirige M. Adama Yoro Sidibé, et le Syndicat Autonome de la Magistrature (Sam)), que dirige M. Issa Traoré, soutenus par le Syndicat Autonome des Greffiers, secrétaires de greffe et Parquet (Syng), que dirige M. Hadiya Dioumassy, sont montés au créneau, à l’occasion d’une conférence de presse pour exprimer leur ras-le-bol contre le chef du département de la justice, Me Mohamed Aly Bathily.

 

 

Les professionnels de la justice déclarent en avoir marre avec ce qu’ils considèrent comme les  pratiques dictatoriales de la part de leur Ministre. Ce qui fait dire à M. Adama Yoro Sidibé du Sylima que “le monde judiciaire connaît, depuis l’arrivée aux affaires du nouveau Garde des Sceaux, une brusque montée de fièvre”, mais que, ajoute-t-il, “nous disons “oui!” à l’assainissement de la justice. Nous sommes prêts à jouer notre partition dans cette entreprise de salut public. Mais nous disons aussi halte Gestapo !”, a ajouté M. Sidibé. Le Syndicat Libre de la Magistrature (Sylima) et le Syndicat Autonome de la Magistrature (Sam) affirment qu’avec l’actuel chef du département, il y a trop d’interférence de l’exécutif dans les affaires judiciaires. Une pratique aux antipodes du principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs qui consacre l’indépendance du pouvoir judiciaire.

 

 

Une situation si frustrante qui fait dire au président du Syndicat Autonome de la Magistrature (Sam), M. Issa Traoré, que “désormais, avec le Ministre de la Justice, ça sera coup pour coup”. Les syndicats dénoncent le fait que Me Mohamed Bathily soit prompt à prendre des mesures sévères envers des magistrats en fonction, tout en refusant obstinément de donner les moyens pour permettre l’ouverture de la session ordinaire de la Cour d’Assises de Bamako. En effet, la première session de la Cour d’Assises devait s’ouvrir le 24 février écoulé et plancher sur 120 affaires, mais ce fut un rendez-vous à cause du fait que le Ministre n’ait pas donné les moyens pour ce faire.

 

 

Offusqués par le sentiment que le Ministre Mohamed Ali Bathily n’a que mépris et dédain  pour eux, les deux syndicats des magistrats et celui des greffiers et secrétaire des greffes ont décidé de faire un front commun pour croiser le fer avec lui. Sur quoi peut déboucher ce bras de fer entre Mohamed Bathily et les professionnels de la justice ?

 

Affaire à suivre.

 

 

Laya DIARRA

 

SOURCE: Soir de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *