Conseil supérieur de la défense : les trois grandes stratégies pour vaincre le coronavirus

Le Conseil supérieur de la défense s’est réuni le vendredi 8 mai 2020 sous la présidence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Plusieurs décisions phares sont sorties de cette rencontre sur l’état de la pandémie du covid-19 au Mali.

Port obligatoire du masque dans les lieux publics, levée du couvre-feu et maintien de la fermeture des écoles jusqu’au 2 juin 2020, telles sont les grandes décisions qui sont sorties de ce conseil Supérieur de défense du vendredi dernier.

Dans sa lecture de la décision du Conseil supérieur, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a précisé que ces mesures ont été prises « après une évaluation rigoureuse du chemin parcouru et un examen minutieux des corrections à apporter autant que des mesures à renforcer. »

S’agissant du port obligatoire du masque dans les lieux publics, le PM a indiqué qu’il s’agit d’un programme du président de la République pour lequel il s’engage à réaliser dans un futur proche. Pour ce faire, « nos tailleurs, nos artisans, nos militaires, qui sont déjà à l’œuvre, seront davantage sollicités. » Le chef de gouvernement poursuit sa lecture en apportant une précision de taille : « Le défi de produire des masques réutilisables ici au Mali, pays de coton et de créativité, sera relevé. »

Dr Boubou Cissé a alors indiqué que toutes les dispositions seront prises par lui et son gouvernement pour que le port du masque devienne un « réflexe » pour les Maliens. Cela, afin que chacun se protège tout en protégeant les autres contre cette maladie.

Quant à la levée du couvre-feu, si elle n’a pas fait l’objet de long développement, il convient de faire remarquer que cette décision fait suite aux pressions sociales demandant cette levée.

S’agissant de la situation des mosquées, au cours du Conseil supérieur de la défense, le chef de l’État a été on ne peut plus un peu clair. D’après lui, la décision de fermer les mosquées ou de les laisser ouvertes revient aux leaders religieux. Cela, bien vrai que dans beaucoup de nos pays voisins, il a été décidé de les fermer, a-t-il ajouté.

Rappelons que dans le cadre de la réalisation des promesses présidentielles dans la lutte contre cette maladie, Dr Boubou Cissé a entamé depuis le samedi 9 mai dernier une opération de distribution gratuite de vivres aux familles les plus vulnérables. A l’en croire, beaucoup de partenaires accompagnent cette initiative, car comme l’a laissé comprendre IBK, « aucun Malien ne doit mourir de faim en cette période de covid-19 ». Selon le PM, le président de la République française, Emmanuel Macron a annoncé samedi 9 mai 2020 son accompagnement à cette initiative à hauteur de 3 milliards de FCFA.

Toutefois, notons que les écoles restent fermées et les cours à distance se poursuivront. Car comme l’a souligné en fin de semaine dernière le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Mahamadou Famanta, même après le coronavirus, cette expérience fera désormais partie des pratiques pédagogiques au Mali.

Togola

Source: journal le Pays-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *