Conflits intercommunautaire à Koro : Dogons et peulhs signent un pacte de paixPour rétablir le climat de paix et de cohésion sociale d’antan dans la Région, il vient d’avoir lieu la signature d’un pacte pour la fin des conflits entre les Peulhs et les D

Pour  rétablir le climat de paix et de cohésion sociale d’antan dans la Région, il vient d’avoir lieu la  signature d’un pacte pour la fin des conflits entre les Peulhs et les Dogons dans le Cercle de Koro. Le document a été paraphé officiellement, le mardi dernier, entre les deux communautés à Mopti centre. Cet Accord de paix qui, pour un départ, ne concerne que les populations du Cercle de Koro, va être vulgarisé par un Comité de suivi mis spécialement en place. Cette rencontre a été initiée par les acteurs de ces conflits. «Ce qui constitue, d’ailleurs, un motif d’espoir pour l’application effective de ce pacte», affirme-t-on du côté des organisateurs.

Ils étaient plus d’une centaine d’autorités locales à participer à cette rencontre dont l’objectif principal est de mettre fin à tous les conflits entre les Peulhs et les Dogons sévissant dans le Cercle de Koro durant ces deux dernières années. Selon les organiseurs, ce pacte qui a été signé par les deux communautés constitue un grand espoir pour le retour de la paix ; car, il a été obtenu entre les acteurs eux-mêmes, sans aucune influence extérieure. Moctar Niangaly, porte-parole des Chefs des villages dogons, explique l’importance de cet accord.

 «On s’est engagé à ne plus s’attaquer, à ne plus enlever les bétails, de laisser les gens circuler librement, de fréquenter les marchés ainsi que les villages que chacun soit libre de ses mouvements comme d’habitude. Vu les  circonstances, il est temps que nous nous ressaisissions,  que ça soit les peulhs ou les dogons, nous avons toujours vécu ensemble. Il est temps qu’on  reconnaisse que ce sont des  gens qui sont en train de nous influencer. En tout cas, moi j’ai l’espoir parce qu’il ne s’agit pas d’autres personnes mais de  nos enfants que ça soit des peulhs ou dogons. Il est grand temps qu’on les sensibilise pour que chacun revienne à  la raison», a déclaré Moctar Niangaly.

Après la signature de ce document, les choses ne doivent en rester là. Les organisateurs affirment que plusieurs actions sont prévues comme une série de campagnes d’information, d’éducation et de sensibilisations et la mise en place d’un Comité de suivi dont le rôle sera de continuer les concertations entre toutes les parties afin de consolider cet Accord.

Dans le même ordre d’idées, Souleymane Barry, porte-parole des Chefs des villages peulhs, parle de l’importance de ce comité : «C’est un contenu qui doit ramener les esprits des uns et autres à la raison pour une   réconciliation ; nous nous sommes engagés à mener tous nos efforts  pour que la paix et la stabilité reviennent dans le Cercle de Koro. En faisant de sensibilisation en installant  un comité de suivi qui doit s’occuper  de concerter les deux côtés pour essayer de voir ce qu’il y a lieu de faire. L’appel que je lance  vraiment  est qu’ils prennent  connaissance de l’acte que nous avons signé  aujourd’hui et qu’ils se disent que  la paix que nous sommes là en train de chercher aujourd’hui, c’est quelque chose qui nous conduira dans le meilleur sens ». 

Rappelons que, depuis quelques temps, au Centre du Mali, plusieurs communautés s’affrontent dont principalement les Peulhs et les Dogons. Toutefois, selon les organisateurs de cette rencontre, il y a aussi des terroristes qui sont dans la zone qui s’attaquent aux populations.

Hamadou H. Maïga

 

L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *