Conférence malienne d’entente nationale: l’Azawad sur toutes les lèvres

Au Mali, la conférence d’entente nationale entre dans son quatrième jour et mercredi, les débats ont véritablement commencé autour de trois thèmes : unité, paix et réconciliation. Aucun sujet n’a été interdit mais l’un d’entre eux est revenu dans toutes les salles, peu importe le thème : l’Azawad. Du nom du territoire au nord du Mali revendiqués un temps par les ex-rebelles et que certains persistent à vouloir autonome.

femme touareg drapeau azawad kidal

Un homme s’emporte dans les couloirs en hurlant « Azawad ! », plus loin la séance est même suspendue après un débat tellement houleux qu’il a fallu évacuer les personnes de la salle. Le palais de la culture a pris d’étranges airs d’agora grecque.

harouna toureh conference entente nationale malienne plateforme gatia cma mnla rebelle touareg

Abdoul Karim Agmata est membre de la CMA. « Le Mali a été construit sans les Touaregs, sans les populations du nord, sans les populations de l’Azawad, les Maures et les Arabes et aujourd’hui, on est venu dans cette commission pour construire un Mali dans lequel nous on se voit, dans lequel on a apporté notre touche, dans lequel demain on ne pourra pas dire qu’on n’a pas mis notre touche. »

plateforme gatia cma mnla rebelle femme jeune touareg kidal conference entente nationale

Zenabou Mohammed vient de Tombouctou, devant tout le monde elle a pu expliquer les persécutions qui pèsent sur les nomades dans cette région. « Maintenant, quand il y a une attaque, les éleveurs sont obligés de se renseigner. Par exemple, je suis ton frère, je t’appelle : “est-ce que les Famas sont passés, parce que j’ai mes animaux de l’autre côté, est-ce que je peux venir les chercher ?” et si tu me dis oui et qu’après, ils prennent quelqu’un, on peut te dénoncer. (…) Vraiment, on a peur de tout le monde. On a peur des Famas, des jihadistes, de tout le monde. »

Mal gouvernance, Azawad, partition du Mali, développement, aucun sujet n’a été interdit. Reste à voir si ces agoras, au-delà du défoulement temporaire, vont permettre de trouver des solutions.

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *