Comité de suivi de l’accord : La question de la représentativité et celle du budget résolues

reunion conference membre médiation Comité suivi accord paix réconciliation nord mali

Le Comité de Suivi de l’Accord (Csa) pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, a tenu les travaux de sa septième session ordinaire les 09 et 10 mars 2016 au Centre international de conférence de Bamako (Cicb). Les travaux se sont déroulés dans un climat de sérénité entre les parties, à savoir la Médiation internationale, le Gouvernement du Mali, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (Cma) et la Plateforme. Deux points ont été à l’ordre du jour avec une issue heureuse. Il s’agit de la question de représentativité au sein du Csa et celle liée au budget. Le président du Csa, Ahmed Boutache, a annoncé un budget de 1 400 000 Euros (924 000 000 FCFA) pour le CSA.

Dans un communiqué lu par le président du Csa, Ahmed Boutache, le Comité salue l’initiative du forum de Kidal prévu du 27 au 30 mars 2016 pour formaliser les recommandations issues des diverses discussions sur la situation globale dans les régions du Nord en vue de faciliter la mise en œuvre de l’Accord. Selon Ahmed Boutache, cette initiative consolide davantage l’objectif de la réconciliation nationale poursuivi par l’Accord. Avant d’inviter toutes les parties à apporter leurs pleines et entières collaborations pour la réussite du forum. En outre, le Comité s’est félicité de la résolution de la question de la représentativité de ses organes par le règlement des articles 10 et 24 de son règlement intérieur ainsi que l’adoption de son budget. Concernant les rapports de ses quatre sous-comité thématiques, le Comité a fait le constat que même si des progrès ont été enregistrés sur certaines actions prioritaires retenues comme la nomination des gouverneurs des régions de Taoudeni et Menaka, le lancement des travaux de construction de trois sites de cantonnement et la prise en charge du pré-cantonnement, plusieurs autres recommandations faites par le CSA à l’issue de sa sixième session nécessitent un effort supplémentaire pour qu’elles soient parachevées. « En conséquence, les parties sont instamment invitées à finaliser leurs discussions en cours sur les questions prioritaires retenues notamment la mise en place dans les plus brefs délais des autorités intérimaires dans les régions du Nord ainsi que l’opérationnalisation des patrouilles mixtes du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC). Ces mesures devront être effectives avant la prochaine session du CSA. Le Comité encourage les parties à continuer à œuvrer pour le renforcement de la confiance et la communication entre elles en vue d’une meilleure synergie dans la dynamique de l’application de l’Accord, notamment à travers des réunions régulière des sous comités du CSA en étroite collaboration avec le Comité National de Coordination de la mise en œuvre de l’Accord (CNCA) et de ses cellules », a souligné Boutache.

Le forum phase ultime

Boutache a précisé que  « la question de la représentativité au sein du Csa et de ses sous comités a fait l’objet d’un règlement définitif. En conséquence, la question de la représentativité ne se pose plus. Cependant, certains mouvement souhaitent se joindre aux autres mouvements qui sont au sein du Csa et des comités thématiques, il leur a été demandé d’entrer en discussion avec la Cma et la Plateforme pour définir les modalités de leur association et de leur participation à ces instances », a-t-il souligné. Pour sa part, le Ministre Zahabi Ould Sidi Mohamed qui représentait le gouvernement Malien a affirmé que les démarches sont en cours pour l’ouverture des bureaux régionaux de la Commission vérité, justice et réconciliation. Quant à Me Harouna Touré de la Plateforme, il y a toujours des attentes dont l’amélioration de la représentativité des populations des régions du nord au sein des institutions, service publics, corps et l’administration de l’Etat. A cela s’ajoute la nécessité d’un plan d’urgence humanitaire. « Beaucoup reste à faire sur le plan de développement économique et social…le forum de Kidal est et restera le couronnement de tous les échanges que nous avons eu sur le terrain afin d’aller vers la paix », a conclu Me Toureh.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *