Cheikh Ag Aoussa : la déroute d’un imposteur sanguinaire

Le Mali est-il en train de donner une leçon à ses meurtriers ? Depuis trop longtemps, les mêmes noms de traitres reviennent en boucle : Iyag Ag Ghali,  défenseur de la charia et Cheikh Ag Aoussa,  son complice aux deux visages, dont les mains sont encore couvertes du sang de nos soldats massacrés à Aguelhok. Le voile se lève et le soi-disant leader du HCUA, à la solde d’Ansar Dine, est en train de subir sa première déroute. Lui qui voulait se donner bonne conscience, en prétendant œuvrer pour la paix, a conduit le HCUA à bafouer les accords d’Anéfis. Résultat : à Kidal, les armes parlent à nouveau et la CMA y subit une cinglante défaite ! Cheikh Ag Aoussa, qui se prétend « chef de guerre », est en bonne posture pour être jugé comme « Djihadiste, criminel de guerre ».

Cheick Haoussa chef rebelles ansar dine

Sous ses faux airs très coopérants, le terroriste Cheikh Ag Aoussa est bien une brute sanguinaire. Rappelez-vous sa participation au massacre du fort d’Aguelhok en 2012, avec Iyag Ag Ghaly dont il était le commandant en second !

Lors de ces événements tragiques, de courageux soldats maliens avaient été capturés et froidement exécutés. Cheikh Ag Aoussa en avait assassiné méthodiquement 153 en les égorgeant, les éventrant ou les tuant d’une balle dans la tête. Il n’avait pas hésité également à prendre des civils comme boucliers humains ! Ces violences atroces font de lui un épouvantable assassin.

Des ennemis tuent des soldats maliens, c’est la triste réalité de la guerre. Mais la guerre ne justifie en rien le meurtre et l’assassinat d’innocents comme ce fut le cas lors des attentats de Bamako, de Ouagadougou ou d’Abidjan. Un hôtel, un restaurant ou un lieu de détente ne sont pas des places fortes qu’il faut investir. Ceux qui bafouent les règles de la guerre sont des criminels. Attaquer de telles cibles  et tuer des innocents, c’est faire preuve d’une lâcheté effroyable, et c’est être réellement gouverné par une folie destructrice.

Malgré tout, ce djihadiste, ce terroriste, a réussi à s’imposer parmi les signataires des accords d’Alger. Ainsi, il sauve la face, et continue à dominer en toute légalité, en se moquant de tous au passage.

Comment peut-on continuer à traiter avec Cheikh Ag Aoussa ? Comment peut-on accorder le moindre crédit à un homme qui assassine ses frères ? Comment peut-on croire un seul instant qu’il puisse agir pour la réconciliation des peuples du Mali ? Il n’agit que par intérêt personnel pour assouvir sa soif de violence, de pouvoir et d’argent. Le peuple malien est en train de sortir de son aveuglement et c’est une bonne chose !

Puisse ce traitre finir comme son compère Warakoul, le troisième barbare d’Aguelhok éliminé par la force Barkhane ! Ou mieux, puissions faire nous-mêmes, nous maliens, le ménage dans notre beau pays !

Ibrahim Keita

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *