Charniers de Diago, Yélékébougou, Kati… : des noms de responsables du MP22 cités dans l’affaire

Après les marches de formalité de certains habitants de la ville garnison de Kati pour revendiquer du bout des lèvres, la libération de Amadou Haya Sanogo, c’est du côté du Mouvement Populaire du 22 mars (MP22) que nous vient l’absurde : la volonté de magnifier le crime imprescriptible, et la défense politique des putschistes du 22 mars, qui se sont révélés aussi criminels que les bourreaux des soldats à Aguel Hoc, par l’assassinat de leurs propres frères et compagnons d’armes. Après les inculpations pour complicités d’assassinats des bérets rouges, ils sont présumés avoir tourné les armes contre les bérets verts en leur ôtant cruellement la vie. Selon des sources bien informées, le soutien du MP 22 à Amadou Aya Sanogo sent le roussi.

MP22 mali

Au cours d’une conférence de presse, lundi dernier, le Mouvement populaire MP22 (créé pour soutenir le putsch du 22 mars 2012, perpétré par le Capitaine Amadou Aya Sanogo, contre le régime élu du Président Amadou Toumani Touré),  a manifesté sa prétention d’obtenir la libération du Capitaine putschiste. Qu’est-ce qui motive réellement cette réclamation du Mp22? Le Mouvement est-il comptable des crimes odieux dont le putschiste est présumé coupable jusqu’à la preuve du contraire? Quel intérêt entend-il tirer de cette libération ?

Tombé en disgrâce depuis le retour de notre pays à une vie constitutionnelle normale, le Mp22 semble être à la recherche d’un nouveau souffle. Pour preuve, il fait de la libération de Amadou Haya Sanogo (incarcéré depuis le 27 novembre 2013 dans l’affaire dite des bérets rouges tués à Diago) son cheval de batail. Jusqu’où peut aller ce mouvement dans son nouveau dessein qui consiste à vouloir obtenir la libération de l’auteur présumé de plusieurs assassinats non seulement de bérets rouges, mais aussi de bérets verts ? Il s’agit de l’affaire des charniers de 2012 et de 2013.

Cet agissement des responsables de ce mouvement créé pour soutenir le coup d’Etat,  n’est pas une première du genre. Des habitants de la ville garnison de Kati, avait mis le turbo pour demander la libération de leur ‘’bienfaiteur’’ de la petite semaine, mais qui ont fini par jeter l’éponge en se taisant telle une carpe, suite à la découverte macabre des charniers de Diago, de Yélékébougou, d’Hamdallaye et tout récemment de Kati, dont le capitaine Sanogo est présumé responsable. La sortie du MP 22 dépasse l’entendement, eu égard à la douleur des familles des victimes des tueries de Diago, de Yélékébougou, de Kati. Au-delà, cette réaction tardive des responsables du Mp22 face à l’arrestation de leur mentor n’est-il pas le signe de la recherche d’un second souffle ?

Pourquoi le mouvement a-t-il attendu jusqu’à ce jour, soit quatre mois après son arrestation pour broncher ? En tout cas, une chose est sûre,  le contexte actuelle de notre pays est peu favorable à des agissements inopportuns dont le Mp22 s’est passé maître sous la transition (manifestation des 9 et 10 janvier 2012).

Face à leur long silence, il apparait  clair que les brusques soubresauts des responsables membres de ce mouvement pro-putschiste recèlent des zones d’ombre.  Et, il est loin d’être fortuit. Selon une source proche des milieux judiciaires, le mouvement aurait eu écho dans  les coulisses que la justice s’apprête à entendre certains de ses responsables dans les jours à venir dans le cadre des enquêtes concernant l’affaire des bérets rouges. Mais ce n’est pas tout, ils pourraient être également cités dans l’affaire des bérets verts tués, suite à la mutinerie du camp Soundiata, ajoutent les sources.

Pour mémoire, ce mouvement a salué tambour battant le coup d’Etat et a côtoyé les putschistes durant tout leur règne.  Or, dit-on, qui s’assemble se ressemble. Alors, putschiste et défenseurs de putschistes, c’est du pareil au même.  C’est là toute l’inquiétude des responsables du Mp22 qui se voient aussi dans la ligne de mire de la justice malienne.

Youssouf Z Kéïta

 

 

 

 

SourceLerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *