Ce qu’a dit Amadou Koita sur Attaque d’Ogossagou : Les terroristes, les seuls coupables !

Le ministre porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta,  était face à la presse  ce vendredi 29 mars 2019 au Centre d’Information Gouvernementale du  Mali ‘’CIGMA’’. L’occasion pour lui  de se prononcer sur les différentes décisions prises par le conseil de Ministres et de se prononcer sur l’attaque de Ogossagou.

A l’entame de ses propos, le Ministre Koita a précisé que concernant le conseil des ministres du 28 mars 2019 en session ordinaire sous la présidence  du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita,  quatre projets de textes ont été examinés et  adoptés par le gouvernement

Le premier projet de décret présenté par le ministre de   l’Innovation et de la recherche scientifique porte sur le cadre organique de la direction matérielle et finance. Une direction  chargée de l’élaboration des politiques nationales dans le domaine des ressources financières, matérielles et de l’approvisionnement des services publics. Créé par le nouveau gouvernement, le département de l’innovation et de la recherche scientifique  présente aujourd’hui la nécessité  de la création de la direction matérielle finance lui permettant d’exécuter pleinement ses missions.

Le deuxième projet de texte a été présenté par la ministre en charge de l’élevage et de la pêche et a porté sur la création, l’organisation, les modalités de fonctionnement et  le cadre organique du programme de développement intégré des ressources  animales et aquacoles. Ce programme vise, selon le conférencier,  essentiellement à contribuer à l’amélioration de ce sous-secteur,  surtout   de l’élevage et de la pêche au développement économique du Mali. Il   contribue  également  à  améliorer   les revenues et les conditions de vie des populations rurales et aussi à promouvoir l’accroissement de la production et de la productivité animale avicole et aquacole. Ce projet a trois volets. Le premier concerne la filière viande et lait, le deuxième concerne la  filiale  pisciculture et le troisième la filiale aquaculture. Pour la mise en œuvre de ce projet combien de fois  favorable au développement du pays et à  la création d’emploi, la Banque islamique de développement  a accordé  un prêt de 16 milliards 227 millions de francs CFA.

Le troisième projet de texte a été présenté par le ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la construction citoyenne. Il porte sur la création, l’organisation et les modalités de fonctionnement du conseil supérieur de la jeunesse. Une structure, selon le Ministre, a pour mission de veiller à la mise en œuvre des programmes et politiques en faveur de la promotion, du développement et de l’insertion socioéconomiques des jeunes, de délibérer également sur les questions  d’intérêt national concernant la jeunesse, de participer à la définition,  et de veiller à la cohérence des programmes et  politiques nationales des jeunes.

Le quatrième projet a été présenté par Mme la ministre de la réforme  de l’administration et de la transparence publiques. Il portait sur le code public et la   déontologie  des agents de l’administration

Quant à la question Ogossagou  où ont été tuées plus de 150 personnes et plus d’une quarantaine autre blessées  le 23  mars dernier,  le porte-parole du gouvernement a déclaré que le président de la République a décrété trois jours de deuil national à compter du vendredi 29 mars.  Il dira  que le président de la République a présenté au nom de la  nation toute entière,  les condoléances aux familles des victimes et souhaité prompte rétablissement  aux blessés avant de   condamner  cet acte « barbare et lâche d’individus sans foi ni loi ».Aussi, a-t-il  rassuré que toutes les dispositions sont prises pour que soient arrêtés et punis tous les auteurs et complice de ce carnage.

Pour Amadou Koita, l’heure est au rassemblement, à l’unité, à la cohésion et  à la fraternité.Il affirme haut et fort que   l’ennemi n’est ni Dogon ni peul, ni Bambara, mais le terroriste et rien que le  terroriste. Il a aussi demandé à chaque Malien à ne pas se laisser emporter par la haine et l’amalgame, car, c’est ce que  cherchent toujours  les ennemis, mais   par contre  de donner toujours des messages de paix et  surtout de prier pour le Mali.

Le porte-parole du gouvernement a profité de l’occasion  pour signaler que  l’État n’accuse personne pour ces crimes et que  seules les enquêtes  en cours  permettront de savoir les vrais auteurs de ces barbaries. Il a également signalé que la dissolution   de Dana Ambassagou est seulement  une des dispositions pour apaiser  les tensions et calmer la situation.

ISSA DJIGUIBA

 

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *