Cantonnement et DDR au Mali : Une table ronde en décembre pour accélérer le processus

En vue d’accélérer le processus de cantonnement et du DDR (Désarmement Démobilisation Réintégration/Réinsertion), le gouvernement du Mali envisage d’organiser une table ronde ‘‘dans la première semaine  du mois de décembre’’, a annoncé M. Abdoulaye Idrissa Maiga, ministre de la défense et des anciens combattants lors d’une réunion organisée sur la question ce vendredi 14 Octobre.

abdoulaye-idrissa-maiga-ministre-defense-ancien-combattant-rpm

Cette réunion qui  a regroupé les représentants des groupes armés signataires de l’accord de paix et ceux de  la médiation internationale, a été initiée par le bureau du haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre  de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. La rencontre avait pour objet de faire le point sur l’état d’opérationnalisation du processus de cantonnement, DDR, intégration et réinsertion socio-économique.

Le processus de cantonnement, DDR, intégration et réinsertion socio-économique, est l’étape la plus ‘‘importante’’ dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, a-t-on indiqué lors de cette réunion. A la date d’aujourd’hui, il (processus de cantonnement) connait très peu d’avancées. Sur les 24 sites prévus pour  cantonnement, seulement trois (3) sont fins prêts et 5 autres sont en phase terminale et les travaux des 26 autres  sites n’ont pas encore commencé.

Selon des experts qui ont donné ces détails lors de la réunion,  les 3  sites finis et les 5 autres  en phase terminale, au total  huit, sont prêts à accueillir au total 6.000 éléments. ‘’ Ces huit sites sont très insuffisants’’, selon M. Mohamed Djéri Maiga qui indique que la liste déposée par la CMA seule  (Coordination des Mouvements de l’Azawad) dépasse largement les 6.000 éléments.  A ses dires, il sera trop hasardeux de donner  un nombre exact des personnes concernées par le cantonnement.

M. Mohamed Djéri Maiga représentant de  la CMA à cette rencontre a aussi souhaité que le processus de cantonnement, DDR, intégration et réinsertion socio-économique, s’étende au-delà des groupes armés signataires de l’accord de paix : ‘‘ Le DDR ne doit pas simplement concerner ceux qui ont pris les armes’’, a-t-il dit tout en  exhortant à la création des conditions pour la prise en charge des non-signataires de l’accord, notamment ces populations touchées par la crise : ‘‘ Sinon ça va créer des problèmes, nous allons juste régler le problème à 80%  et si ça ne marche pas, ce sera le chaos total’’, a-t-il aussi dit.

Une proposition  soutenue par  Me Harouna Touré, représentant de la plateforme  à cette réunion. Me Harouna Touré va loin et propose d’étendre le processus de cantonnement, DDR, intégration et réinsertion socio-économique dans toutes les régions touchées par la crise, même ‘‘la région Kayes’’, a-t-il dit.

Pour le ministre Abdoulaye Idrissa Maiga, il y a une volonté ferme du gouvernement d’accélérer les choses. D’où l’organisation de la table sur la question en début décembre  prochain. Une quarantaine de véhicules sont déjà mis à disposition par l’Etat pour l’pénalisation du MOC (Mécanisme Opérationnel de Coordination) dans les régions nord du Mali, nous apprend le ministre de la défense.

Cette réunion a été présidée par le Haut  représentant du président de la République pour la mise en œuvre  de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, M. Mahamadou Diagouraga. Les ambassadeurs  d’Algerie et  de la France étaient aussi présents  à cette rencontre . La MINUSMA, la MISAHEL, l’Union Européenne et autres partenaires étaient tous là. Ils se sont tous félicités des petites avancées  enregistrées dans l’opérationnalisation d’opérationnalisation du processus de cantonnement, DDR, intégration et réinsertion socio-économique.

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *