Cantonnement des groupes armés : LES TRAVAUX DE RECONNAISSANCE DES SITES ONT REPRIS

Dans le cadre des efforts visant à mettre en œuvre l’Accord pour la paix et la réconciliation, en particulier les actions confiées au sous-comité du Comité de suivi de l’Accord (CSA) chargé de la défense et de la sécurité, des missions de reconnaissance ont eu lieu dans le Nord afin de s’assurer que des sites de cantonnement appropriés sont sélectionnés et validés par la CTS (Commission technique de sécurité) en vue de regrouper les membres des groupes armés signataires de l’Accord.

recrutement combattant rebelle touareg mnla cma hcua azawad nord mali kidalPar conséquent, du 28 septembre au 13 octobre, la section DDR-SSR de la MINUSMA a participé à la reconnaissance de quatre futurs sites de cantonnement dans les régions de Tombouctou et de Gao. Le travail a été organisé par la CTS en coordination avec les représentants de la MINUSMA, de l’UNOPS, du gouvernement et de la Plateforme.
Les premiers sites visités se situent dans les régions de Tombouctou et Gao. Dans ces localités, l’ERS (Équipe de reconnaissance des sites) a été guidée sur les lieux identifiés par les chefs et notabilités des villages ou encore par les représentants des différentes communautés qui y habitent.
Tous ont exprimé leur satisfaction de voir redémarrer ces missions de reconnaissance de sites de cantonnement, soutenues par la MINUSMA. Ils ont, à l’unanimité, réitéré leur engagement pour la réussite de ce processus considérée comme une étape cruciale pour la stabilisation du Nord du Mali. « Nous remercions la MINUSMA et ses partenaires pour leur appui à la reprise de ce processus de cantonnement devant mener à celui du désarmement, de la démobilisation et, à terme, de la réinsertion et/ou de la réintégration des ex-combattants. Nous sommes sûrs qu’il permettra de restaurer la sécurité, gage d’une paix et d’un développement durables », a déclaré le chef de l’un des villages abritant un site.
Ces opérations de reconnaissance de sites de cantonnement avaient été recommandées à l’issue d’ateliers tenus en février et mars 2014. C’est courant avril et mai de la même année, que les travaux à proprement dits avaient démarré puis furent brutalement interrompus quelques jours plus tard, suite aux incidents malheureux survenu à Kidal, le 21 mai 2014.
Ces missions de reconnaissance seront poursuivies sur d’autres sites, avec toutes les parties prenantes, dans l’ensemble des régions du Nord du pays. Les sites de cantonnement retenus seront proposés à la CTS pour validation en vue de leur aménagement par la MINUSMA. Après la signature des accords, la reprise de ce travail d’identification constitue, pour toutes les parties, une magnifique opportunité d’installer la paix de façon durable.
(Source : MINUSMA)

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *