Brèves : des milices à Bamako ? -le DG de la BDM est du M5 -où est passé le fonds covid destiné à la presse ? -le CDR se déchire ! -Silence, on fait des affaires !

Des milices à Bamako ?
Après les tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020, certaines sources jurent la main sur le cœur que des forces parallèles agissent dans l’ombre. La première hypothèse est que ce sont des mercenaires qui ont agi à Badalabougou ; ensuite, on a parlé de la Forsat. Mais cette dernière hypothèse a été vite balayée par l’ancien ministre de la Sécurité, le général Sali Traoré, qui dit ne pas croire à l’implication de la Forsat dans le maintien d’ordre.


Dimanche, un avocat a émis l’hypothèse selon laquelle il pourrait y avoir des milices armées qui commencent à sévir dans la capitale. La situation est tendue de telle sorte que la question divise dans le milieu sécuritaire, où l’on craint le scénario du nord et du centre qui sont en proie à des violences armées.
Le DG de la BDM est du M5
Le syndicat des banques et assurances a paralysé le secteur bancaire la semaine dernière. Après plusieurs tentatives de ramener à la table de négociation, les syndicats et le directeur de la Banque pour le développement du Mali (BDM), Bourema Ahmadou Haïdara, rien n’a été obtenu puisque les travailleurs ont observé une journée de grève. Dans ses explications, le secrétaire général du Syndicat Tahirou Bah dira que la faute incombe au DG de la BDM, qui a refusé tout compromis. Pis, il a laissé entendre ne pas comprendre ses agissements qui pourraient porter préjudice aux autorités. Enfin, il est arrivé à la conclusion que le directeur général de la BDM est du M-5 et veut la tête du régime.
Où est passé le fonds covid destiné à la presse ?
En assemblée générale, les membres de l’association des éditeurs de presse privée (Assep) ont coupé court à des rumeurs persistantes sur un fonds destiné à aider les entreprises de presse. Des explications du président de l’Assep, Bassidiki Touré, à ce jour, son organisation n’a reçu aucun fonds de la part de l’Etat dans le cadre du soutien à la presse. La sortie de M. Touré est consécutive à des informations circulant et parlant d’une aide financière accordée par le gouvernement aux journaux. Il était très remonté, le patron de l’Assep, puisque dans plusieurs pays de la sous-région, la presse a eu droit à un soutien de la part des autorités. D’où la question récurrente : qui veut détourner le fonds Covid destiné à la presse ?
Le CDR se déchire !
Le Collectif pour la défense de la République (CDR) vit des moments très agités. En cause, le choix de son porte-parole, le très controversé Ras Bath, de ne pas s’engager dans une lutte pour la démission du président IBK. Cette position ne cadre pas avec la volonté de certains membres dont la cellule de France qui n’entend pas suivre le porte-parole dans sa ligne de conduite. Depuis, ce sont des insultes à longueur de journée que l’on voit sur les réseaux sociaux. Pis, les membres du CDR dévoilent certains secrets les plus intimes. La tension est forte et d’autres anciens compagnons de Ras Bath s’en sont pris à ce dernier et l’accusent d’avoir utilisé le CDR pour sa propre image. La guerre de la toile continue et tout porte à croire que c’est la fin du nébuleux CDR qui se fait illustrer par des injures publiques.
Silence, on fait des affaires !
Profitant de l’absence des ministres, des travailleurs des directions administratives et financières des départements ministériels se la coulent douce. Alors que certains se soucient de la lenteur dans le traitement des dossiers, d’autres se servent à volonté. De l’argent, on en trouve si on se retrouve du bon côté, celui des DAD. Triste constat dans la mesure où les secrétaires généraux broient du noir et n’ont plus voix au chapitre, alors qu’ils ont été mandatés par le Premier ministre pour gérer les affaires courantes. Drôle d’administration où l’argent public est géré par une minorité de cadres véreux et sans scrupules. Vivement des enquêtes pour y voir clair.

Source : Sud Hebdo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *