Banamba-Opération KELETIGUI 1 : Les FAMa plus que jamais déterminées à venir à bout du terrorisme

12 terroristes neutralisés, 7 interpelés, 12 motos, des bidons d’essence et du matériel de guerre saisis. Tel est le bilan d’une opération offensive menée par le GTIA Keletigui 1 dans la zone de Toubakoro Sylla située à une cinquantaine de km au nord de Banamba. C’était du 10 au 14 mai 2022, sous le leadership du commandant en chef dudit GTIA, le Colonel Boubacar Yassanry Sanogho et conduite par le Colonel Seydou Bassirou Niangado.

 

Tout a commencé quand une section renforcée du GTIA, lors de sa progression a été accrochée, le mercredi 11 mai 2022 par une colonne logistique des Groupes Armés Terroristes (GAT) entre Toubakoro Sylla et Séméné. Face à la puissance de feu et la détermination des FAMa, les GAT ont pris la poudre d’escampette avec une perte de 7 morts et 6 éléments arrêtés. Au cours de leur fuite en direction du sud de Toubakoro Sylla, un autre GAT a été intercepté par le deuxième échelon du GTIA, initialement installé à Ouléni. Cette seconde opération a permis la neutralisation de 5 terroristes, d’autres se sont faufilés dans la forêt. Des motos et du matériel de combat ont été récupérés. Les FAMa ont procédé à des tirs de mortier et de SPG9, dans ladite forêt. Au cours de ces manœuvres, le GTIA a enregistré 2 blessés légers. En plus de ces évènements, le 12 mai 2022 vers 2 heures du matin, un autre groupe composé de 5 terroristes ont tenté de mener une action de sabotage dans le nouveau camp militaire de Banamba où se trouve le PC du GTIA. L’élément précurseur a été arrêté et les 4 autres restés très loin du camp n’ont pas été retrouvés. Mis en examen par la prévôté, l’élément précurseur déclare avoir participé à l’embuscade du 29 décembre 2021 contre le GTIA KELETGUI 1 au cours de laquelle, la mission a subi des pertes en vie humaine.

Le chef de mission, le colonel Niangado a vivement salué la prouesse de ses hommes dont le courage et la détermination restent un atout majeur dans ce combat. Il a aussi rappelé que la défense de la patrie est comme la foi en Dieu. Pour lui, si croire en Dieu est un devoir pour toute créature, la défense de la patrie est aussi un devoir pour tout militaire. Il a aussi ajouté que les éléments arrêtés seront mis à la disposition de la prévôté pour toutes fins utiles.

Source : Forces Armées Maliennes

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.