Attaque de la gendarmerie de Samorogouan: le présumé logisticien arrêté au Mali

Il se serait présenté comme étant un négociant de bétail, pour tenter d’échapper à la sécurité le 5 mai dernier dans la périphérie de Bamako. Mais peine perdue, il a été arrêté. Lui, c’est Yacouba Touré, qui s’est révélé être le numéro deux du groupe terroriste Ansar Eddine du Sud.

Yacouba Toure terroristes islamistes djihadistes bandit armee

Cette arrestation fait suite à celle, intervenue en mars dernier, de Souleymane Keïta, chef présumé de la « katiba Khaled Ibn al-Walid », également appelée « Ansar Eddine du Sud », en raison de ses liens avec Iyad Ag Ghaly, chef d’Ansar Eddine.

Selon une source sécuritaire, Yacouba Touré, de nationalité malienne et âgé « d’une quarantaine d’années », avait dans un premier temps rejoint les groupes islamistes de la région de Kidal en 2010. C’est à cette époque qu’il aurait la connaissance de Souleymane Keïta et de Boubacar Sawadogo, chef de la branche burkinabé d’Ansar Eddine.

Et c’est le groupe de ce Souleymane Kéïta qui a été accusé par les autorités maliennes en 2015, d’être l’auteur d’attaques dans les localités maliennes de Fakola et Misséni, non loin de la frontière ivoirienne, et d’implication dans des « actes terroristes » dans la capitale, Bamako.

Avec son physique de boxeur, catégorie poids lourds, Yacouba Touré est également celui qui fournit en armes les djihadistes qui opèrent au sud du Mali, précise une source proche de l’enquête. Selon la même source, il est également le pourvoyeur d’armes à la branche naissante du groupe Ansar Dine du Burkina Faso.

Du reste, il aurait laissé entendre dans ses premières déclarations aux enquêteurs, qu’en 2010, il était dans les rangs des islamistes du nord du Mali où il a connu un certain Boubacar Sawadogo, originaire du Burkina Faso. Ce dernier serait aujourd’hui à la tête d’une unité combattante chargée de commettre attentats et attaques au Burkina.

Le 9 octobre 2015, ce serait le même Boubacar Sawadogo et ses hommes, après avoir reçu des armes des mains de Yacouba Touré, qui auraient attaqué un poste de sécurité au Burkina, le poste de gendarmerie de Samorogouan, tuant des gendarmes.

 

Source: fasozine

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *