Attaque contre le camp de la MINUSMA à Sévaré / * Le Gouvernement a rencontré la Minusma hier à Koulouba : «Des mesures sont prises par le gouvernement afin que ce qui s’est passé ne se reproduise ni à Sévaré ni ailleurs au Mali »

Hier, lundi 14 octobre 2019, dans la matinée, les membres du Gouvernement Malien ont rencontré les responsables de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali) dans la salle de conférence du Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale à Koulouba. Objectif : condamner, déplorer, dénoncer et regretter la grande manifestation qui a eu lieu, le samedi 12 octobre 2019, à Sévaré (Mopti) ayant fait des dégâts matériels importants, une cinquantaine de conteneurs remplis de matériels vandalisés au camp de la MINUSMA. Au cours de la rencontre, le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif a fait savoir que ce qui s’est passé à Sévaré est grave et sert les ennemis de la paix. Selon le chef de la diplomatie malienne, Tiébilé Dramé, des mesures sont prises par le gouvernement pour non seulement apaiser les tensions, mais aussi, faire en sorte que « ce qui s’est passé ne se reproduise ni à Sévaré ni ailleurs au Mali ».

Cette réunion, initiée, par le gouvernement malien à la suite des événements survenus la semaine dernière à Sévaré, a enregistré la présence du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé, le ministre de la défense et des anciens combattants, Général Dahirou Dembélé, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Général Salif Traoré, le ministre de la communication, chargé des Relations avec les Institutions, porte parole du gouvernement, Yaya Sangaré, le représentant du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Adama Cissouma, le chef d’état-major général des armées, Abdoulaye Coulibaly. On notait également les responsables de la Minusma dont Mahamat Saleh Annadif, Mme Mbaranga Gasarabwe, Mme Joanne Adamson.

Dans ses mots de bienvenue, le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé a fait savoir que ce qui s’est passé à Sévaré est regrettable. Avant d’ajouter que le gouvernement prendra les mesures qui s’imposent pour d’abord respecter les termes de l’ « Accord de siège » qui fait obligation au gouvernement de protéger la Minusma et ses installations. Le ministre Tiébilé Dramé a invité les Maliens à ne pas se tromper du combat des ennemis et à s’abstenir de formuler les mêmes demandes de ceux qui cherchent à détruire notre pays.

Selon lui, les organisations terroristes internationales souhaitent le départ du Mali de la Minusma et des forces internationales. « La Minusma et les forces internationales sont l’expression de la solidarité du reste du monde vis-à-vis de notre pays et qui sont venus pour aider le Mali à se relever. Nos compatriotes devraient, même dans les moments les plus difficiles, veiller à ne pas confondre nos amis et nos ennemis. C’est le message du président de la République, c’est le message du gouvernement que cette délégation ministérielle est chargée de vous transmettre à vous Monsieur le représentant spécial, à vos collègues, au secrétaire général des Nations Unies, au conseil de sécurité, au gouvernement de tous les pays contributeurs de leur donner l’assurance que notre gouvernement est déterminé à remplir toute sa partition en ce qui concerne les engagements que nous avions pris pour assurer la protection des installations et du personnel de la Minusma venu au chevet du Mali », a souligné le chef de la diplomatie malienne. Aux dires de Tiébilé Dramé, il y a des mesures prises par le gouvernement à travers le gouverneur et les forces de sécurité sur place, pour non seulement calmer la situation, apaiser les tensions, mais aussi, des mesures afin que ce qui s’est passé ne se reproduise ni à Sévaré ni ailleurs au Mali.

«Ce qui s’est passé à Sévaré est grave et ça sert les ennemis de la paix »

Prenant la parole, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Mahamat Saleh Annadif, chef de la Minusma, s’est dit sensible aux propos du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé et du communiqué du gouvernement. Selon lui, ce qui s’est passé à Sévaré est grave et ça sert les ennemis de la paix. Il a fait savoir que c’est un incident qu’il faut tirer des leçons. Il a promis de transférer le message du gouvernement au secrétaire général des Nations Unies.

Après le huis clos d’une trentaine de minutes entre les membres du gouvernement et les responsables de la Minusma, le ministre Tiébilé Dramé et le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif ont accordé une interview à la presse. « Notre pays est attaqué, agressé par les forces hostiles qui sont les ramifications locales des forces terroristes internationales. La Minusma n’est pas contre le Mali. Nous avons d’important défis devant nous, stabiliser notre pays, le réunifier, faire en sorte que la souveraineté du Mali s’exerce sur l’ensemble de son territoire. Ne composons d’acte qui peut nous amener à perdre le soutien et la sympathie du reste du monde », a souligné Tiébilé Dramé. Quant à Mahamat Saleh Annadif, il a invité les uns et les autres à ne pas tomber dans le piège de l’amalgame.

Cependant, Annadif a demandé à ses collègues de continuer à travailler comme il faut au service de la paix et de la stabilité au Mali. A ses dires, beaucoup de mesures ont été prises et d’autres nécessitent une enquête un peu plus soutenue. Enfin, il a remercié le ministre Tiébilé Dramé et l’ensemble du gouvernement d’avoir pris cette initiative prompte à la hauteur des enjeux.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *