Assises nationales sur le nord: « Réconcilier les cœurs et les esprits »

Les Assises nationales sur le Nord, ont eu lieu du 1er novembre au 3 novembre 2013 au Centre Internationale de Conférence de Bamako (CICB). Organisées par le ministère de la réconciliation nationale et du développement des régions du Nord, ces Assises ont pour principaux objectifs de recoudre le tissu social, de refonder l’Unité nationale, de restaurer la confiance entre les différentes composantes sociales du Mali et d’adopter le plan de développement accéléré des régions du Nord.

 

assises nationale nord mali président ibrahim boubacar keita ibk chef etat major générale ibrahim dahirou mali

 

La cérémonie d’ouverture des Assises a été présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, le ministre de la réconciliation nationale et du développement des régions du Nord, Cheick Oumar Diarrah et le représentant spécial des Nations-Unies, M. Bert Koenders.

 

 

En ce jour du vendredi 1er novembre 2013, la salle Djéli Baba Sissoko du CICB représentait le Mali en miniature car toutes ses composantes sociales y étaient représentées. Forces Armées Maliennes, différents groupes de notabilités des régions du septentrion malien, représentants des chasseurs traditionnels, le réseau des communicateurs traditionnels et différents groupements de femmes  étaient présents dans la salle pour célébrer le Mali pluriel mais aussi, pour trouver une solution aux problèmes qui assaillent le Mali depuis son indépendance.

 

 

Le ministre Cheick Oumar Diarrah a, dans son mot de bienvenue, exprimé son « ardent souhait » pour que ces assises donnent les résultats escomptés. Des Assises qui poseront « les questions fondamentales au cœur du devenir de notre pays ». Selon M. le ministre, les thèmes de cette rencontre peuvent se résumer en quatre termes : « approfondissement de la décentralisation, adoption du plan accéléré des régions du Nord, mise en place d’un nouveau contrat social et la Refondation de la démocratie malienne ». Il a remercié la MINUSMA pour le rôle vital qu’elle joue dans notre pays ainsi que les Partenaires Techniques et Financiers pour son « précieux soutien » pour notre pays même dans les moments les plus difficiles.

 

 

Ensuite, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita s’est rendu à la tribune pour l’ouverture des Assises. Mais avant, dans son discours, il a, tour à tour, célébré le « Mali pluriel », mis l’accent sur la « nécessité de discuter », souligné l’importance de « cultiver l’esprit de civisme » et  annoncé la « mise en œuvre de mécanismes qui jetteront les bases d’une nouvelle fondation pour le Mali ».

 

 

Le président IBK, a, tout d’abord rendu hommage aux participants de ces Assises qui ont quitté des confins de notre pays pour œuvrer, à leur manière, à l’édification de l’œuvre national. Pour lui, leur présence est une grande preuve de patriotisme et aussi, témoigne de l’existence d’un «Mali uni et pluriel ». Dans la salle «  s’étale  la belle étoffe  tissée de notre Nation métissée » a-t-il déclaré avant d’ajouter : « ceci est la matérialisation de notre devise, Un peuple-Un but-Une foi ».

 

 

Puis, le Chef de l’Etat a expliqué ce que représentent ces Assises. Elles sont « le rendez-vous qu’attendent les maliens de tous bords depuis très longtemps ». C’est là que le président Keita a insisté sur la nécessité de dialoguer : « Aucun péril, aucune menace ne saurait persister lorsque l’on s’assoit sous l’arbre à palabre pour les résoudre » a-t-il dit tout en martelant que tout est négociable sauf l’intégrité et l’unité du peuple malien.

 

 

Après avoir salué le très grand rôle qu’ont joué les Partenaires techniques Financiers auprès des instances dirigeantes de notre pays singulièrement après le coup d’Etat du 22 mars 2012, le président IBK a mis l’accent sur le nécessaire changement qu’il faut pour notre pays. Il s’agit du « changement de mentalité et donc de comportement ». Selon lui, certes le Mali peut compter sur ses nombreux Partenaires, mais « il doit être l’architecte de son destin ». Notre pays ne peut plus se permettre d’être au second rang en ce qui concerne la gestion de ses affaires internes, explique en somme le président Keita : « le Mali d’aujourd’hui et surtout de demain sera, avant tout, l’œuvre de nous Maliens (…) ».

 

 

En outre, le Président IBK a expliqué que les récents évènements survenus à Kidal visant à saboter l’Etat malien sont inacceptables. Il a pris exemple sur le fait que son avion ait eu du mal à atterrir dans la ville de Kidal, il ya de cela quelques jours. Selon lui, « ce n’est pas normal ! ».

 

 

Enfin, concernant la refondation de l’Etat malien, IBK, assure que tout sera fait dans l’intérieur supérieur du Mali. Les revendications issues des états généraux de la décentralisation ainsi que le plan accéléré des régions du Nord permettront la mise en œuvre d’une « réelle régionalisation » de notre pays. Les bases du « Mali nouveau » seront fondées sur la Justice et l’Equité selon IBK. L’ambition suprême c’est de « réconcilier les Maliens et de les réconcilier avec eux-mêmes ».

 

Ahmed M. Thiam

SOURCE: Le 26 Mars
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *