Assaut contre le village de Heremakono : Des morts, des blessés et des disparus.

Les scènes ne sont plus descriptibles et compréhensibles au Mali. Au moment où les pouvoirs publics tentent de jouer la carte de l’unité et de l’apaisement, c’est en ce moment que les violences barbares et lâches deviennent plus fréquentes. Nous vous annoncions cette attaque armée ce lundi 13 Mai 2019, à l’aube, contre un hameau peulh à Heremakono à sept (7) Km de Niono.

Selon des sources locales, ladite agression aurait été conduite par environ une cinquantaine de chasseurs Dossos, identifiés comme des Bambara et qui seraient domiciliés derrière le fleuve à Ségou. Ils étaient à motos d’après nos témoins, avec un bilan provisoire d’au moins 12 morts, 11 blessés, tous des peulhs et 31 personnes portées disparues. Aussi, 35 cases auraient été incendiées, plus de 200 têtes ( boeufs et moutons) enlevées.

Des renforts de l’armée sont arrivés ce matin vers 10h00 pour sécuriser les lieux. Selon nos sources concordantes, Gouro Cissé , chef de village et un vieillard de 93 ans, aveugle, feraient partie des victimes.

Toujours selon les sources concordantes, la ville de Niono aurait enregistré plus de 500 déplacés durant les 48 heures écoulées. L’enterrement des victimes (12 morts) était prévu à 16h00 en présence des Famas et des autorités administratives de Niono.

Plusieurs déplacés, majoritairement des peulhs, en mouvement vers des centres d’accueil de déplacés, auraient trouvé la mort sur les routes. Le gouvernement de large ouverture devrait automatiquement mettre le curseur sur des tels crimes.

Source: Page Facebook le Figaro du Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *