Appui aérien à la Minusma: le Canada rejette la demande de l’ONU

La contribution du Canada à la Mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali (MINUSMA) ne sera pas renouvelée malgré les demandes répétées de l’ONU. Officiellement, la mission canadienne a pris fin depuis le mercredi 31 juillet. Elle sera remplacée par la Roumanie. La MINUSMA va perdre le Canada, l’un de ses partenaires importants de maintien de la paix au Mali. Ce pays a décidé de mettre fin à ses engagements d’appui logistique à la Mission onusienne. L’information a été relayée avant-hier mercredi par plusieurs médias canadiens. Avant cette décision, précisent les mêmes sources, l’ONU avait exprimé à plusieurs reprises son intention à Ottawa de prolonger sa mission jusqu’en octobre 2019, date à laquelle le contingent roumain qui fournira des services similaires devrait prendre le relais. Ces demandes répétées de l’ONU rejetées par ce partenaire.

Ce soutien aérien du Canada aura des conséquences certaines sur les missions d’évacuation médicale et le transport des Casques bleus avant que la Roumanie n’est la pleine capacité opérationnelle. Pour certaines sources, cela prendra au moins trois mois. Cet appui appelé l’Opération Présence a permis de combler un manque de capacité critique pour la MINUSMA, en facilitant le déploiement de troupes et une évacuation médicale 24 heures sur 24, de soldats de la paix et de civils blessés.

En moins d’un an (entre juillet 2018 et mars 2019), le contingent canadien a effectué huit évacuations médicales de sa base située à Camp Castor. Et au fil de cette année, le Canada au sein de la MINUSMA a mené plus de 100 missions de transport et effectué près de 3 500 heures de vol en soutien aux opérations de maintien de la paix de l’ONU au Mali.

Quant à sa capacité matérielle, la force aérienne du Canada est équipée de trois hélicoptères CH-147F Chinook ; de cinq hélicoptères CH-146 Griffon, entre autres. Ces engagements s’inscrivaient dans le cadre de l’engagement pris par le Canada ainsi que de plusieurs autres pays de soutenir les opérations de maintien de la paix par des contributions hautement qualifiées, telles que des troupes, du transport de fournitures et un soutien médical.

Ainsi, en juillet 2018, Ottawa s’est joint à 56 autres pays fournisseurs de contingents à la MINUSMA lorsque ses premières troupes sont arrivées à Gao.

La presse canadienne estime que cette contribution a permis à la MINUSMA de se rendre en toute sécurité dans des secteurs éloignés et vulnérables au Mali et a consolidé les efforts de maintien de la paix de l’ONU visant à améliorer la stabilité et la sécurité dans le pays. Par ailleurs, le Canada rassure qu’il collabore étroitement avec la Roumanie au fil du prochain mois pour veiller à ce que son contingent effectue sa rotation avec succès.

Par Sikou BAH

Info Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *