Amadou Koufa, mort ou vif ?

Selon le colonel Patrick Steiger, porte-parole de Barkhane, il y a « une forte probabilité » que le chef de la « Katiba Macina » ait péri dans l’opération menée, dans la nuit du jeudi à vendredi derniers, contre un camp de la « katiba Macina », à une cinquantaine de kilomètres, au nord-ouest de Mopti, au centre du pays. Mais son corps reste introuvable.

« Il y ait une forte probabilité qu’Amadou Koufa ait été mis hors d’état de nuire, lors de cette opération », indique le porte-parole de Barkhane. Et d’ajouter : « Ce qui est sûr, c’est qu’une trentaine de combattants ont été neutralisés, dont une partie sont des cadres de la katiba Macina ».
Cette opération, qui s’est déroulée en deux phases. D’abord, un raid aérien. Puis, avec des troupes héliportées sur le camp abritant la « katiba Macina ».
Représentant du tristement célèbre terroriste touareg Iyad Ag Ghali, chef du mouvement terroriste Ançar Dine, dans la région de Mopti où il dirige la « katiba Macina », auteure de la plupart des attaques terroristes enregistrées au centre du pays, Amadou Koufa est apparu, récemment, dans une vidéo publiée par le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM). C’était il y a deux semaines. S’exprimant en peulh, il invite les peulhs à se mobiliser contre la présence française au Mali.
Si la mort d’Al-Mansour Ag Alkassim, chef djihadiste qui combattait dans la région de Tombouctou a été confirmée, celle d’Amadou Koufa n’est, pour l’heure, étayée par aucune preuve.
Une semaine après cette opération, le corps du chef de la « katiba Macina » n’a pas encore été identifié parmi les victimes. C’est pourquoi d’ailleurs, la nouvelle de la mort « probable » d’Amadou Koufa a été accueillie avec prudence. Et pour cause.
L’opération « Serval » –  qui a fait place à Barkhane –   avait, à plusieurs reprises, annoncé la mort de Moctar Belmoctar à l’issue des raids sur son camp.
Mais à la surprise générale, celui que l’on appelle « Le Borgne », ou encore « Mister Marlboro », s’est révélé, peu après, plus vivant que jamais.
Mais, à la différence de « Mister Marlboro », la mort d’Amadou Koufa a été corroboré par le gouvernement malien.
« Le ministère de la Défense et des Anciens Combattants informe l’opinion nationale et internationale que les FAMA (NDLR : Forces Armées Maliennes) et Barkhane ont mené une opération coordonnée, dans le centre du Mali, le 23 novembre 2018, sur une base abritant le commandement de la Katiba d’Ançar Eddine du Macina…. Cette opération coordonnée a permis de neutraliser une trentaine de terroristes, dont Djourétou, le chef de la base ; Bobala, le chef des opérations et Amadou Koufa… », révèle un communiqué du département de la Défense en date du 24 novembre 2018.
Reste la question de fond : où est donc le corps d’Amadou Koufa ? Ou, à défaut, la photo de son corps ?
Au moment où nous mettions sous presse, aucune preuve matérielle n’est venue étayer la mort du chef de la « Katiba Macina ». Curieusement.
Oumar Babi 

Source: Le Canard Déchaîné

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *