Affrontements à Kourémalé : 54 blessés dont 6 cas graves au Mali (médecin)

Quelques jours après les violents affrontements qui ont opposé guinéens et maliens dimanche à Kourémalé où se trouve la frontière entre les deux pays, on en sait un peu plus sur le bilan de ce mouvement sans précédent dans la zone.

Après s’être entretenu avec plusieurs responsables guinéens basés sur place et qui ont confirmé un bilan de deux morts et 64 blessés côté guinéen, un envoyé spécial de Guineematin.com à Kourémalé s’est rendu dans la partie malienne où le bilan fait état de 54 blessés et d’importants dégâts matériels, selon une source médicale.

Depuis les affrontements survenus à Kourémalé, plusieurs informations contradictoires ont circulé au sujet du bilan de ces violences. Et surtout très peu d’informations était disponible sur le bilan du côté malien. C’est ainsi qu’un envoyé spécial de Guineematin.com à Kourémalé s’est rendu hier mercredi, 09 mai 2018 dans la partie malienne. Selon une source médicale qu’il a rencontrée, il y a eu 54 blessés à Kourémalé-Mali.

« Il y a 54 cas de blessures, dont 6 cas graves que nous avons évacués sur les services d’accueil des urgences Gabriel Touré de Bamako. Donc, depuis les affrontements jusqu’à nos jours, nous n’avons pas enregistré un cas de décès », a indiqué Dr Dramane Ouattara, médecin et directeur technique du centre de santé communautaire de Kouremalé-Mali.

Après ces 6 cas graves, les autres cas sont des blessures superficielles et quelques cas de brulures non compliquées qui ont été gérées au niveau local. Et les blessés référés à Bamako se portent tous bien, précise le médecin : « Les cas graves que nous avons référés, il y a quatre cas de blessures par balles que nous avons envoyés à Bamako et deux cas de traumatismes crâniens. Il y avait un cas au niveau thoracique créant une hémorragie interne, un cas de balle au niveau abdominal, il y avait un cas au niveau cervical, le quatrième cas, c’était au niveau génital ; la balle avait frotté le sexe précisément au niveau du scrotum. Nous avons les informations sur les six cas que nous avons envoyés à Bamako, ils se portent tous bien aujourd’hui », a-t-il dit.

Dr Dramane Ouattara déplore ces affrontements, premiers du genre à Kouremalé, et qui ont opposé des habitants de deux pays historiquement très proches. « Pour reprendre les propos du feu président Sékou Touré, la Guinée et le Mali sont deux poumons dans un même corps. Ce sont des frères, il faut que la population essaye de voir comment on peut surmonter ce genre de situations, qu’on essaye de se comprendre, de s’entendre afin de d’éviter ce genre de choses dans l’avenir », conseille le médecin.

A rappeler que ces affrontements ont fait également deux morts et 64 blessés du côté guinéen ainsi que d’importants dégâts matériels dont des camions et des boutiques incendiés dans la partie malienne.

De Kourémalé, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *