Affaire surfacturation de l’avion présidentiel : Le ministre Mahamadou Camara s’achète un appartement à 220 millions de F CFA en France

Le bénéfice réalisé sur l’achat de l’avion présidentiel par les quatre ministres cités aurait été dépensé en France. D’où la colère des services du ministère des Finances français à s’intéresser à des dépenses exorbitantes opérées par des ministres d’un des Etats qui ont le plus de mal à rembourser leur dette, principalement le nôtre.

avion boeing falcon luxe presidence malienne ibrahim boubacar keita ibk president

Une fuite d’argent catastrophique, dénoncée récemment par le FMI. Le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, Mahamadou Camara,   ami de l’honorable Karim Keïta aurait dépensé ses milliards récoltés dans la surfacturation de l’avion présidentiel à  l’achat d’un appartement  à Paris au 17 e arrondissement. Le coût serait de 220 millions de F CFA.

Pour  trois millions (3) de FCFA par mois  le secrétaire général  du président de l’Assemblée nationale du Mali  s’accroche à son fauteuil

Le secrétaire général, le «  docteur » Madou  Diallo,  qui a été nommé en  2012 par Younoussy Touré, président par intérim  du Parlement (un poste politique) ne veut pas céder ce poste au Rassemblement Pour le Mali (RPM) dont est issu l’actuel président de l’Assemblée nationale du Mali, Issiaka Sidibé. Récemment (6 octobre 2014), le secrétaire général Madou Diallo a été limogé et remplacé  par une décision signée des mains du président Sidibé, quarante-cinq minutes ont suffi au « ségal » pour  monter au créneau et reprendre sa place.

A la lumière  de ces faits,   le président de cette institution  étale  son mépris pour  son parti  et son incompétence à gérer  Bagadadji.  Cela se sent et se voit dans les faits.   Sous Younoussy Touré, président par intérim, le secrétaire général Madou Diallo  avait pris soin de se taper des indemnités exorbitantes  d’un montant de  trois (3) millions de francs CFA par mois.  Cet argent servait à entretenir la jeunesse URD. Maintenir Madou Diallo à ce poste  serait mal connaître les  militants et cadres du RPM  qui sont prêts à ouvrir les hostilités contre Isaac. Du côté du jeune « ségal », le président de la jeunesse URD, une campagne médiatique est ouverte  pour se dédouaner envers le RPM.

 IBK n’avait-il pas raison pour son choix  porté  sur l’honorable  Abdramane Niang ?

Aujourd’hui, ils sont nombreux les députés RPM   à avoir regretté leur vote en faveur de l’honorable Issaka Sidibé  au perchoir. Il a déçu par le comportement (rupture avec ses amis militants RPM). Il a déçu par les faits : Ma famille d’abord et ensuite Koulikoro. Isolé, il est craint par  le personnel de l’hémicycle, peur de perdre leur poste. Comme dirait le sage : on  ne cesse jamais de connaitre un homme.

Elu président de l’Assemblée nationale du Mali, les anciens collaborateurs du député de la législature de 2002- 2007 ont connu le vrai Issaka Sidibé en 2014. Mieux connaitre un Malien, c’est le connaitre dans l’exercice du pouvoir. IBK avait raison de porter son choix sur Abdramane Niang, un cadre chevronné de notre pays qui maitrise le B.A.B.A de l’administration et la gestion des ressources humaines.

 

BOKO HARAM, des bandits   sexuels ?

De l’intégrisme  outrancier, la secte musulmane  Boko Haram oriente son combat   vers une nouvelle  pratique  qu’est  le sexe. Après l’enlèvement de 300 jeunes lycéennes, Boko Haram  enlève  toutes les femmes d’un village nigérian en y déposant des  colas  comme dot. Ces femmes serviront  d’esclaves  sexuelles  au groupe Boko Haram.

Que deviendront les enfants nés d’une telle union ? Où sont donc passées les nombreuses associations féministes ? A ce rythme, Boko  Haram foule au pied les fondements de la société africaine. Ensemble, combattons la secte crapule musulmane Boko Haram.

Source: L’Inter de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.