Abdoul Aziz Diallo, Président de Tabital Pulaaku « Il n’y a pas de conflit entre Peulh et Dogon »

L’association Tabitaal  Pulaaku était face à la presse, ce mardi 22 mars 2019 à la maison de la presse de Bamako, pour informer l’opinion nationale et internationale sur le massacre d’Ogossagou survenu samedi dernier. C’était à l’occasion d’une conférence de presse animée par le Président de l’association, M. Abdoul Aziz Diallo,accompagné de certains membres et en présence de plusieurs cadres du Mali dont M. Choguala Maiga.

« Nous sommes encore en deuil » a déclaré, très abattu, le président de l’association Tabital Pulaaku, M. Abdoul Aziz Diallo. En effet, le massacre contre la communauté Peulh à Ogossagou  faisant, selon le dernier bilan, 174 morts le samedi dernier, hante toujours les esprits. Nourrissons, femmes enceintes, vieillards, animaux, grenier, rien n’a été épargné par des hommes dont le créateur est à rechercher. Dans son intervention, le Président de Tabital Pulaaku, a condamné, avec beaucoup d’amertumel’horreur dont la population  d’Ogossagou a été la cible : « Ogossagou Peul constitue, à nos yeux le pire cas de violence et d’horreur jamais atteint dans notre pays »en témoigne  M. Abdoul Aziz Diallo. Pour lui, l’unique responsable de ce  carnage est, à ne pas en douter, le gouvernement du Mali, qui, accuse-t-il, a laissé pourrir et dégrader la situation «  sans qu’aucune mesure ne soit prise malgré les appels etles mises en gardes formulées » dit-il.

La milice dogon Dan nan Ambassagou présumée coupable

La milice dogon, Dan nan Ambassagou, qui règne en maitresse absolue dans la zone, a été pointée du doigt par le Président de Tabital Pulaaku. En effet, c’est avec beaucoup d’assurance, et sans langue de bois, qu’Abdoul Aziz Diallo a tenu cette milice pourl’unique responsable du carnage que le village d’Ogossagou a subi. « Le village de OgossagouPeulh dans le cercle de Bankass a subi une agressionbarbare et meurtrière des milices terroristes et génocidaires de Dana Ambassagou  faisant au moins 174 morts, tous de l’ethnie Peule, et parmi lesquels des enfants, des femmes enceintes, des vieillards et aussi de nombreux blessés ( plus de 50 personnes). » a annoncé le Président de TabitalPulaaku, avant de poursuivre : « Toutes les concessions détruites et brulées, des greniers vidés et  brulés, le bétail tué à bout portant par des armes à feu» a-t-il déploréS’inssurgent contre cet acte criminel qui constitue, à en croire Aziz Diallo, une véritableentreprise génocidaire en cours contre la communauté  PeulhTabital Pulaaku a exigé à cet effet, le désarmement, l’arrestation et la traduction, sans délai, des membres de la milice Dan nan Ambassagou et ainsi que leurs complices, devant les juridictions compétentes.

Par ailleurs, s’exprimant sur les propos mensongers qui lui sont attribués dans un article du journal Jeune Afrique, le Président de Tabital Pulaaku, M. Abdoul Aziz Diallo, a d’abord mise en doute l’intention de son auteur, mais aussi apporté un démenti catégorique. « Il n’y a pas de guerre entre les Peulhs et les Dogons » a beaucoup insisté Abdoul Aziz Diallo, avant d’ajouter : « Nous cohabitons depuis plusieurs siècles avec les Dogons en harmonie ». Toutefois, le président de Tabital Pulaaku affirme que l’unique ennemi des Peuls demeurent la milice Dan nan Ambassagou qui terrorisent la dite communauté. A ce sujet, Aziz Diallo est formel et ne se trompe pas de cible : « Nous allons tout faire pour combattre et détruire  la milice Dan nan Abassagou » a-t-il promu.

Avant la fin de cette conférence de presse, les responsables de Tabital Pulaku et ainsi que l’ancien ministre,  M.Choguel Kogala Maiga,  ont appelé les communautés Peul et Dogon à ne pas tomber dans l’amalgame.

Boubacar Kanouté

Source: Le Figaro Du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *