Ségou : LANCEMENT D’UNE VASTE OPERATION DE DISTRIBUTION DE PRODUITS ALIMENTAIRES

Ségou a abrité le 11 juin 2016 la cérémonie de lancement officiel de la campagne 2016 des opérations de distributions alimentaires gratuites «DAG», sous la présidence du Commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré en présence du gouverneur de la Région de Ségou, Georges Togo, des représentants des partenaires techniques et financiers et plusieurs responsables nationaux, régionaux et locaux.

refugies deplaces touareg sonhrai peul cicr dons aide

Dans son message de bienvenue, le gouverneur a salué l’Etat et ses partenaires pour cette initiative. Il a souligné l’impact de cette opération par ces temps où les greniers n’ont presque plus de réserve et que s’annoncent les travaux champêtres. En effet, le Système d’alerte précoce (SAP-MALI) rapporte que la situation alimentaire et nutritionnelle de 2016 est globalement bonne dans le pays. Néanmoins 423 246 personnes sont en phase de crise ou d’urgence donc dans le besoin immédiat d’assistance alimentaire et 2 605 895 autres personnes sont sous-pression sinon dans le besoin de renforcer leur capacité de résilience.

« A l’instar de l’Etat et dans la même période 2016, le PAM assistera sur le plan alimentaire 205 140 bénéficiaires planifiés tout comme le CICR assistera 120 000 autres bénéficiaires, soit un cumul de 810 000 personnes planifiées pour l’opération DAG 2016 par le CSA, le PAM et le CICR. A cela il faut ajouter 833 000 enfants et 93 000 femmes enceintes et allaitantes planifiés pour la prévention et le traitement de la malnutrition et 1 700 000 enfants planifiés pour le dépistage de la malnutrition » a précisé le commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré. Il a rappelé qu’au regard de la faiblesse de la biomasse fourragère et de l’insécurité qui affecte les mouvements des troupeaux vers les riches pâturages de saison sèche particulièrement dans les cercles de Youwarou, Douentza, Ténenkou de la région de Mopti et dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal, le SAP recommande aux acteurs d’accompagner la disponibilité en aliment bétail par la vente à prix modérés de l’aliment.

Tous ces aspects doivent contribuer à accélérer la reforme du Dispositif National de Sécurité Alimentaire qui inclut une vision d’orientation stratégique allant dans le sens du plus durable. Aussi, le Commissariat à la sécurité alimentaire, les Partenaires techniques et financiers et les ministères sectoriels seront mobilisés autour d’un Plan National de Réponses aux difficultés alimentaires qui a été adopté par la 13ièmesession du Conseil National de Sécurité Alimentaire.

Il invite l’administration à mettre en place un comité de suivi de la mise en œuvre du Plan national de réponses.

Au nom des dix ONG nationales, partenaires du Commissariat à la sécurité alimentaire et des Organisations de la société civile, Boureima Allaye Touré a soutenu que les ONG sont des partenaires stratégiques de proximité de terrain mais aussi des acteurs incontournables d’appui du Commissariat pour une distribution diligente, efficace, efficiente et transparente de l’aide alimentaire destinée aux très pauvres et vulnérables.

Il a salué la session de formation qui a précédé le lancement et qui était une nécessité d’harmonisation des méthodologies de travail, de partage d’outils de gestion et de développement d’une communication permettant de réaliser une bonne opération de DAG.

Au nom de la FAO, Modibo Touré a traduit cette campagne de DAG comme celle de la solidarité nationale. Il a rappelé les résultats du cadre harmonisé donnant plus de 1,8 million de personnes (soit 11,5% de la population) en phase sous-pression pour la période en cours. Ce sont 2,6 millions de personnes (soit 14% de la population) sous-pression pour la période de soudure, une situation récurrente qui invite tous les acteurs à réfléchir sur les causes conjoncturelles et structurelles de ces crises afin de définir et mobiliser les moyens d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.

Intervenant au nom du Programme Alimentaire Mondial, Ibrahima Diop, s’est réjoui des résultats encourageants de ces deux dernières années. Il estime qu’il est possible d’atteindre l’objectif de développement numéro 2 visant à relever le défi « Faim Zéro » à l’horizon 2030 avant d’inviter tous les acteurs à renforcer les synergies existantes.

Les hôtes ont visité un certain nombre de magasins de l’OPAM.

Cette cérémonie a été précédée d’une formation technique des acteurs nationaux partenaires du CSA pour les interventions d’assistance alimentaire 2016. En effet, plus d’une trentaine de cadres des ONG partenaires, du CSA et de ses structures rattachées ont, du 9 au 12 juin 2016, échangé à Ségou sur  le cadre de travail des ONG partenaires, le guide méthodologique, la sensibilisation et la mobilisation des populations et collectivités, la logistique de transport des rations alimentaires, l’organisation locale des distributions, la mesure de l’effet et l’impact de l’intervention.

A. O. Dolo

AMAP-Ségou

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *