Lassana Keita Dit Aimé Césaire, Littéraire : « Moussa Traoré n’a jamais procédé à une augmentation des salaires …»

Dans une tribune postée sur sa page facebook,  Lassana Keita dit Aimé Césaire  a encore révélé beaucoup de tares du régime de Moussa Traoré.

 

Lisez 

Le saviez- vous ?

– Après son coup d’État le 19 novembre 1968, Moussa Traoré a confié à Jeune Afrique qu’il a utilisé contre le président Modibo le << Sabotage militaire >>, qui consiste à retourner contre l’ennemi ses propres choix !

Instructeur de la milice à Koulikoro, il l’a retournée contre le peuple et son armée  en la poussant dans les excès ! Les miliciens se moquaient des militaires qui avaient les fonds de culotte barriolés ! Ils coupaient leurs sommeils en allant incendier à Neguéla (à 40km de Bko sur la voie ferrée) et à Samaya à 15km a l’Ouest de Bko ! C’est de cette façon que les militaires ont été dressés contre leur Président !

Rappelons que l’initiateur du complot est un Capitaine que les miliciens ont  arrêté lors d’une patrouille puis lui ont rasé la tête !

J’atteste avoir vu une note circulaire du président Modibo Keita qui ordonnait de jeter en prison tout milicien coupable de sévices ! Malheureusement la circulaire n’a pas été publiée à cause de la vigilance du réseau Focart avec Moussa Traoré à sa tête !

– Des rumeurs alarmantes ont circulé sur l’exécution des personnes âgées !

– Le socialisme a été diabolisé : ta femme, tes enfants, tes animaux ne t’appartiennent pas ! Tous les villages seront regroupés et mangeront ensemble !

Moussa Traoré n’a jamais procédé à une augmentation des salaires ! Au contraire il a bloqué les Salaires avec les avancements jusqu’à sa chute !

De source concordante, il a appliqué les retards des salaires pour punir les enseignants   qui étaient sa mauvaise conscience ! On raconte que c’est sur les prescriptions de son devin qui lui a dit que son malheur viendra des enseignants !

En Février 1987 il a fait appel à SOUMANA SACKO (plus Homme que lui !) pour redresser les finances ! Il a réussi brillamment mais il a été poussé à la démission ! Je n’oublie pas avoir touché mon salaire de septembre 1987 le 24 septembre alors qu’en juillet nous étions à 4 mois de retard ! Après la démission de ZOU, nous sommes retournés à nos psychoses !

Très peu d’intellectuels se sont engagés dans le parti unique de Moussa.  Il suffisait d’avoir la carte udpm (union démocratique du peuple malien), la carte unfm (union nationale des femmes du Mali) et la carte unjm (union nationale des jeunes du Mali).

En allant en vacances en juin 1988, au poste de gendarmerie de Nioro, un gendarme sauta dans notre camion avec des cartes udpm à payer ! J’ai refusé de m”exécuter, en lui faisant dos ! Alors il lança : << le camion ne bougera que si la carte est payée !  >> Les autres occupants se mirent à me prier et je fus touché   par une vieille malade. Assis sur un sac de mil, je mis 100f derrière moi, le gendarme prit et déposa la carte ! Le camion répartit vers Kayes !

Moussa a arrêté Kissima et Tiékoro le 28 Février 1978  parce qu’ils n’étaient pas d’accord qu’il dirige l’udpm en 1979 !

Ils se sont découverts lors de la réunion du 6 janvier 1978, sans ordre du jour précisé, contrairement aux habitudes. Avant que Moussa n’ouvre la séance du cmln, Kissima est intervenu pour faire observer l’absence d’ordre du jour ! Moussa de lui répondre qu’il précisera et Kissima d’insister !

Moussa: – que sera le cmln après l’installation de l’udpm ?

Tiékoro : cette question a été répondue depuis belle lurette ! Nous avons convenu que le prisident du cmln qui sera le président de la République, nous nommera tous au grade de général et nous irons à côté !

Moussa: qui t’a dit ça ?

Tiékoro : Demandons à la Radio de venir avec l’enregistrement !

Moussa: Tikoro c’est est toi qui

Partiras !

Sur la question Moussa été mis en minorité ! Il s’énerva et quitta la salle ! Mise en garde lui avait été faite lors d’une réunion précédente. Personne ne devrait aller le chercher mais Youssouf Traoré, son complice, se leva et le rejoignit !

Après son retour dans la salle, Kissima s’adressa à lui :  – Moussa, tu n’as joué le rôle de personne le 19 novembre 1968 ! Tu n’es supérieur à personne ! Nous allons mettre Charles Samba à ta place et tu deviendras simple membre comme tout le monde !

C’était une révolution de palais annoncée ! Les durs ont été naïfs et Moussa prit le devant le 28 Février 1978 !

J’ai entendu ces déclarations lors du procès de Kissima et de Tiékoro en octobre 1978. Accusé de trahison et de diffusion de secret d’Etat, Tiékoro demanda à être mis en contact téléphonique avec Moussa pour lui rappeler quelque chose !  Il sait qu’on lui couperait la tête mais il ne révélera jamais un secret qu’il tient pour l’honneur et la dignité du Mail !

Je n’aurai jamais écrit ces lignes si Africable et Moussa avaient gardé le silence !

Moussa est très rancunier : il a fait publier dans le journal SOUNDIATA, la pathétique lettre que Tiékoro lui avait adressée depuis sa détention à Kayes !

Après l’arrestation de Tiékoro et de Kissima l’essor a publié leurs photos avec cordes aux pieds et aux mains sur la couverture même !

Je témoigne librement et gratuitement !

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *