La présidente de la Fédération des Associations de Migrants, Mme Karembé Rokia Diarra réplique à ses détracteurs : » Ma gestion rigoureuse du Fonds CEDEAO est la cause des attaques dont je suis l’objet »

Je viens, à travers ces lignes, vous apportez quelques précisions au sujet de l’article Fédération des associations de migrants : la présidente suspendue pour mauvaise gestion du fonds CEDEAO/Espagne soit plus de 42 millions de FCFA ” paru dans L’Indépendant du Lundi 19 janvier dernier.

 uemoa logo effigie embleme cedeao

Me sentant diffamée par certains membres de la fédération des associations de migrants, il est de mon devoir et de mon droit d’apporter des éclaircissements pour la lanterne de vos lecteurs mais aussi celle de notre partenaire qu’est la CEDEAO/Espagne.

Primo Mme Coulibaly Oumou Coulibaly, l’actuelle trésorière de la fédération, n’avait pas qualité à convoquer une assemblée générale. Secundo, au sujet de ladite rencontre, ils affirment que ce sont 47 associations sur les 50 qui composent la Fédération qui y ont pris part. Je trouve que ce chiffre 47 est fantaisiste et je les mets au défi de publier la liste de présence avec les noms et les signatures des responsables d’association qui ont pris part à cette rencontre et non des individus supposés les représenter.

S’agissant du fonds CEDEAO/Espagne dont il est question, je précise au passage que c’est moi qui ai initié ce projet en 2012au nom de la Fédération et payé une avance au consultant de deux cent mille (200 000 FCFA) sur fonds propre chèque numéro 7249811 et répondu à l’appel à candidature numéro 2 du fonds  CEDEAO/Espagne pour la société civile où 5 ONG du Mali sur 47 ont été retenues dont la FAM.

Le projet a eu l’aval de l’organisation sous-régionale pour un financement de 42 millions de FCFA. C’est en juillet 2014 que le premier financement est tombé. Et dans le protocole d’accord que nous avons signé avec la CEDEAO, il nous est fait obligation de tenir dans la confidentialité les documents du protocole d’accord.

Mais ce que je vais vous dire, la CEDEAO nous instruit de recruter un coordinateur et un comptable professionnel pour une gestion rigoureuse des ressources. La composition de l’équipe projet : le SG, le coordinateur, le comptable et moi, tout comme la trésorière actuelle élue après le projet : Mme Coulibaly Oumou Coulibaly qui s’agite. Pour votre information, je lui ai adressé une correspondance pour qu’elle soit co-signatrice du chèque du projet, elle a fait plus de deux mois sans répondre. Que cette même personne m’accuse l’avoir exclu du projet CEDEAO relève de la pure méchanceté.

Pour  moi, les agitateurs veulent qu’on laisse les fonds des bénéficiaires à leur disposition pour qu’ils les dilapident à leur guise. Toute chose que je ne ferai pas.

Une autre précision et non des moindres que je souhaiterais apporter, c’est le montant annoncé soit 42 millions de FCFA. Je dis à qui veut l’entendre qu’à la date d’aujourd’hui, sur les 42 millions annoncés, la CEDEAO n’a versé que la première tranche qui représente un peu moins de 22 millions de FCFA. Le reste sera payé en deux tranches de 25%, et dans nos prévisions, la deuxième tranche est prévue à la fin du mois de février  2015.

Je trouve que j’ai été calomniée, car ce qui était prévu a été fait avec l’argent à savoir des formations. Nous avons eu à faire 4 formations sur les 5 prévues avec une trentaine de femmes. Celles-ci ont bénéficié également des kits et le complément de ces matériels a été acquis récemment. C’est connu par tout le monde, la trésorière aussi bien que Seydou Doumbia ont pris part à ces formations. Donc pour vous dire que ces accusations portées sur moi par certains membres de la Fédération sont motivées  seulement par ma gestion rigoureuse des fonds. C’est pourquoi, l’équipe de suivi de la CEDEAO en visite à Bamako au mois de décembre 2014, m’a félicitée pour ma  conduite dans la bonne exécution du projet.

Mme Karembé Rokia Diarra, présidente de la Fédération des Associations de Migrants

 

Source:  L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.