Grogne au sein de la communauté arabe du Mali : Le bureau d’Al-carama s’indigne de la création d’Albbina

L’Alliance de la communauté arabe du Mali (Al-carama), dissous à la faveur d’une nouvelle alliance, L’Alliance populaire pour la paix et l’unité nationale (Albbina), lors d’une rencontre des arabes à Agouni chef lieu de la commune de Salam à Tombouctou les 15, 16 et 17 décembre 2014, a suscité des indignations du bureau d’Al-carama qui a rejeté en bloc l’Albbina. C’est Lors d’une conférence de presse tenue le 3 janvier 2015 à la maison de la presse.

maison presse malienne mediat rapport fondation friedrich ebert stiftung journaliste

L’Al-carama n’est pas dissous, elle existe belle et bien, c’est qu’a annoncé sont secrétaire général adjoint Mohamed Ould Mohamed Lamine. Selon lui,  le bureau de l’Al-carama a été surpris et indigné, au même titre que toute la communauté arabe tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Mali, de la création d’une nouvelle organisation dite Albbina à l’issue d’une irrégulière convoquée en son nom.  « Al-carama, attire l’attention de l’opinion nationale et internationale que le bureau mis en place à l’issue de cette rencontre irrégulièrement convoquée ne peut en aucun cas dissoudre et ou se substituer au bureau légitiment élu au congrès des arabes tenu à N’béikit Lahwach en Mauritanie les 3, 4 et 5 juin 2012 », a-t-il informé. Il ajoutera qu’Al-carama a pris le soin de consulter les notabilités, les chefs de tribus et de fractions arabes tant à l’intérieur et à l’extérieur que dans les camps de refugiés de Mberra et de Fassala en Mauritanie que dans leur grande majorité, ils considèrent qu’Al-carama  est une valeur au regard de la ferveur du contexte de sa création et des objectifs qui lui sont assignés.

Al-carama, partie prenante de toutes les initiatives nationales pour faciliter le dialogue social et le vivre ensemble, entend poursuivre ses activités pour contribuer à l’unité et à la cohésion nationale.  Elle rejette Albbina qui ne être qu’une alliance locale, parmi tant d’autres, mais selon Mohamed Ould Mohamed Lamine, sa création été malheureusement entachée de beaucoup d’irrégularité et d’irresponsabilité graves.

Le secrétaire général d’Al-carama a souligné que le bureau de son alliance en accord avec les militants a décidé la suspension de monsieur Taher Ould Elhadj, maire de la commune de Salam de ses fonctions président par intérim d’Al-carama, devenu président d’Albbina, et de sont secrétaire général Mohamed Aly dit Daleb. Qu’il a été également décidé  la convocation d’une réunion extraordinaire d’Al-carama dans les meilleurs délais.

Maliki Diallo    

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.