Zoumana Yoro TRAORE: Hommages et témoignages

Selon l’adage bambara : « une ruche ne peut atteindre la cime de l’arbre sans une corde ». Zoumana Yoro TRAORE a contribué avec un succès phénoménal à la promotion de beaucoup de cantatrices et artistes maliens. Au mandé, il y a le respect et le retour du respect.

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE DU MALI :

« MESSAGE DE CONDOLÉANCES

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Zoumana Yoro Traoré, ancien animateur à la Radio-Télévision nationale du Mali.

Pionnier de la radio rurale, l’illustre disparu aura également été à l’avant-garde de la promotion de la culture malienne, en particulier de notre inépuisable folklore.

Par millions et grâce aux émissions-culte de cet homme de média aux talents innés, nous avons été, pendant deux décennies, en communion avec nos artistes. Zoumana Yoro Traoré, mérite pleinement de la nation malienne. Il a fait aimer la musique du terroir à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières. De chaque artiste du terroir, il fut un ardent défenseur.

A sa famille, à ses proches et à tous ses collaborateurs, j’adresse en mon nom propre et en le nom du Mali, mes sincères condoléances. »

Ibrahim Boubacar Keita
Président de la République

Soké SISSOKO, ancien collègue de Zoumana Yoro TRAORE, un chef des griots en France :

« Zoumana Yoro TRAORE est un ancien collègue. On s’est retrouvé à Radio Mali en 1976, lui comme animateur et moi, comme secrétaire dactylographe au journal parlé à Bamako. Zoumana était un ami pour moi, mais son meilleur ami fut feu Seydou TOURE qui lisait les communiqués en Bambara à la Radio. Zoumana et moi-même Soké SISSOKO, puis feu Balla Moussa KEÏTA et Djéli Baba SISSOKO, le grand conteur, ensuite Bintou TOURE, Lamine Coulibaly, journaliste, Lafia KONATE et bien d’autres collègues, tous notre décret d’intégration à la fonction publique est sorti le 29 août 1980. A l’époque c’est Colonel Youssouf TRAORE qui était ministre de l’information. Zoumana est recruté comme animateur rural. C’était un grand animateur, ses causeries, ses émissions étaient très appréciées par le grand public. Il faisait cette animation rurale avec Mody SOUMANO. Ils partaient dans les campagnes et les champs aux confins du Mali, pour écouter et encourager nos compatriotes paysans. Ils en profitent pour aborder et traiter des thèmes portant sur notre culture, notre folklore du terroir. Zoumana a beaucoup travaillé pour le Mali, c’était un bon citoyen malien. Zoumana Yoro TRAORE a créé des émissions à vocation artistique et culturelle du Mali. Ainsi dans son émission « l’Artiste et sa musique », il faisait la promotion du patrimoine culturel des griots du Maliba. Tout le monde était impatient pour regarder les émissions de Zoumana. Il avait l’art et le don de présenter les artistes. Grâce à Zoumana Yoro TRAORE, tous les griots de l’époque ont été lancés et ont remporté des succès. C’est de là que sont nées plus tard, des émissions « Top Etoiles », « Africa Show ». Moi-même je suis venu en France en 1983 en laissant Zoumana là-bas au Mali. Ensuite il est venu me trouver ici en France. Il venait avec des artistes en France, pour animer des concerts. Par la suite il est resté en France. Zoumana était un journaliste complet, un animateur parfait. Il a laissé des traces à l’ORTM. Nous sommes tous attristés avec son décès survenu le 29 mars 2020 ici en France. Je demande à tous les artistes, à l’ensemble du personnel de l’ORTM, aux parents, amis et connaissances de pardonner Zoumana Yoro TRAORE et de lui faire des prières et bénédictions pour le repos éternel de son âme et qu’allah le tout-puissant lui accorde une place au paradis. Car il a mouillé le maillot pour le Mali et les Maliens, pour la promotion de notre culture. Il a, lors d’une grande soirée artistique animée par Ami KOÏTA, rendu hommage à Djélibaba SISSOKO, en lui disant que sa tête est or et le reste de son corps est argent. Zoumana avait du talent. Le Mali vient de perdre un digne fils. Je prie pour lui, qu’allah le pardonne et lui accorde une place au paradis. Amine ! »

Fanta DAMBA N°2, surnommée « la Grande Vedette malienne »

« … Zoumana Yoro TRAORE, tu es une personne, qui est là à la disposition des artistes. Tu les reçois avec respect et dignité. Tu ne fais pas de discrimination entre les artistes. Ainsi moi, je vous en remercie, toi, tes collègues ainsi que l’ensemble du personnel de la télévision nationale et de radio Mali. Je vous bénis ! » Fanta DAMBA N°2, surnommée « la Grande Vedette malienne » sur la RTM en 1983 avant de chanter le chant épique « Jajiri ».

Ami KOÏTA, Grande cantatrice du Mali :

« Nous les « Niamakala » (Griots) avons le cœur meurtri à la suite du décès de notre Zoumana Yoro TRAORE en France. Il n’y a pas de « Niamakala » au Mali qui n’est pas passé dans l’émission de Zoumana Yoro TRAORE. Ceci depuis du temps de Radio Mali où il faisait des interviews, bien avant même l’arrivée de la Radiodiffusion Télévision du Mali (RTM). Puis après l’avènement de la télévision au Mali, tous les mardis soir, tout le monde se concentrait pour écouter l’émission de Zoumana Yoro TRAORE. Moi Ami, le jour où j’étais invitée à la télévision nationale, j’y étais avec cinq de mes chansons. Mais il [Zoumana Yoro TRAORE] m’a répondu non en me disant qu’il a entendu toutes mes chansons et me demande ainsi, de chanter sur le champ, une nouvelle chanson dédiée au pont de Kayes. Si on a eu un pont à Kayes, c’est grâce à Zoumana Yoro TRAORE. C’est ce Zoumana Yoro TRAORE qui vient de tirer sa révérence. Il a aimé tous les Niamakalas, il a aimé tout le monde. Dieu sait tout. C’est le petit-fils de Woulandi qui vient de se coucher ! C’est le petit-fils de Woulan Tamba qui vient de se coucher. Femmes, soutiens de la patrie je demande en votre nom à tous, au nom de tous les Niamakalas, au nom de Taye SACKO et ses frères, de Awa SACKO et ses frères, tous les Niamakalas ensemble avec les « Horons » (les Nobles) mobilisons-nous pour présenter des condoléances, des bénédictions pour Zoumana Yoro TRAORE. Pour certains, c’est un frère, pour d’autres un oncle, un père. Zoumana Yoro TRAORE, Dieu lui a accordé un bon séjour en France, mais Dieu ne lui a pas permis le retour au bercail. Zou est décédé, Zoumana Yoro qui fut à la base de l’arrivée de Taye SACKO en France. C’est notre soutien qui s’est couché. Que dieu soit loué ! Je fais ce témoignage avec l’autorisation de Hawaba et de Doussou KAMISSOKO, Hadjayini DIANKA. C’est nous [Niamakalas], notre ministre qui vient de se coucher pour l’éternité. C’est nous [Niamakalas], notre Président qui vient de se coucher à jamais. C’est Zoumana Yoro TRAORE qui a lancé tous les griots, je le jure au nom de dieu. Toutes les vedettes aujourd’hui, c’est l’après Zoumana Yoro TRAORE.

Thiambel GUIMBAYARA, Président de l’Union Presse et Communication des Maliens de France (UPCOM-F) :

Koro Zou a été arraché à notre affection après une longue maladie à l’hôpital à Paris.

La première rencontre avec Zoumana Yoro Traoré c’est à Mama Africa ancien site métro Jaurès dans les années 2011.

Une grande émotion à la vue de ce grand monument de la culture malienne. Un nom, un visage, une marque par ses émissions à la radio Mali, à la télévision malienne Grand Sumu, entre autres la liste est longue. Depuis un contact fort, une admiration sans limite d ‘une voix de la République du Mali. Que ce soit à Mama Africa le restaurant de Seyba Macalou, les manifestations des associations, les concerts, les spectacles des diasporas africaines chaque fois que cela est nécessaire, son assistance, ses propos d’introduction étaient la bienvenue. L’association des griots du Mali en France, membre fondateur mais aussi conseiller pour le programme de cette nouvelle aventure de la culture. Tout l’humanisme, la simplicité mais aussi la bonté de Zoumana Yoro Traoré étaient appréciés par tous. La maîtrise de la parole, de l’art et de la culture malienne n’est plus à démontrer chaque rencontre est une occasion de s’abreuver à cette source intarissable de la culture malienne. Entre autres projets qui le tenaient à cœur concernent d’abord un projet de centre culturel à Ségou sur la culture Bamanan, puis une école de la tradition pour enseigner le savoir-faire de nos griots enfin son retour au Mali pour ses vieux jours, être utile à sa nation au peuple malien.  

Dors en Paix Koro Zou, ta mémoire vivra, ton combat se poursuivra, pour le Mali, pour l’Afrique, pour le monde. Inchallah.

Guillaume Hachim DIALLO, Président de MAGNIFICAT, association des Catholiques Maliens de France :

« Sani ka jèguè jalan kè ka su fifa, i ba Kè nanji yé ka di a gnènèma ma ». Je ne pourrais pas parler de Zou, sans me référer à cet adage bambara qui dit « au lieu d’éventer un cadavre avec du poisson sec, tu lui aurais fait une soupe avec, de son vivant ». Cela veut tout dire mais chacun suit son destin et ainsi va la vie. J’ai connu Zoumana Yoro ici [France] et ça a été entre nous une relation grand-frère-petit frère. Et depuis qu’il m’a vu avec mon ami feu Baba Daga de l’ORTM, à chaque fois qu’il me voyait, il ne faisait que des éloges sur lui.  Zoumana, avec son bambara authentique clair et sans ambages m’emportait toujours dans notre Ségou natal et c’est ce qu’il aimait à me dire. Oui, il avait un projet qui devrait être financé par l’Union Européenne, en son temps, et c’est ce qui l’a empêché de rentrer comme il me l’a expliqué. J’en profite pour remercier Malamine Koné, dit Airness, qui par mon truchement a volé à son secours un moment. Et Malamine aimait toujours dire « ce sont des personnes qui ont fait l’image de notre pays, elles ne méritent pas d’être laissées seules ».  Paix à son âme et que cette situation socialement dramatique de Zou, serve de leçons à nous tous. Que d’artistes lui doivent leur réussite !

Mme Coulibaly Ramata MAÏGA, Présidente du Collectif des Maliens de France pour la Paix (CMFPaix)

Mes hommages à notre grand Patriote Zoumana Yoro Traoré, grand initiateur et promoteur de la culture malienne. Moi ressortissante du nord du Mali, ses émissions radio et Télé m’ont permis de découvrir, de comprendre que les griots et les cantatrices constituent un levier solide dans l’équilibre de la société malienne. Son éloquence et son art de présenter ses invités me donnaient l’envie de ne rater aucune de ses émissions. Dors en paix grand citoyen malien, ton nom restera toujours gravé dans les annales de l’audiovisuel national. Merci Zoumana Yoro.

Coulibaly Ramata Maïga

Hommages et Témoignages rassemblés par

Bakary TRAORE, journaliste,

Président d’honneur de l’Union Presse et Communication des Maliens de France (UPCOM-F).    Paris le 09 avril 2020.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *