Sekou Diarra : Elégie pour le combattant

07 septembre 2015- 07 septembre 2020, il y a 5 ans, disparaissait une figure emblématique du mouvement associatif et pionnier de l’alter mondialisme dans notre pays : il s’agit de Sékou Diarra qui perdait ainsi le combat que nul mortel ne peut gagner ici-bas, à l’âge de 56 ans. Combattant inlassable, Sékou Diarra en imposait par sa grande culture générale, son humanisme éthéré, son dévouement pour la défense des couches faibles. Il aura été, durant toute sa vie, un encadreur volontaire pour beaucoup de jeunes dans leurs projets, un soutien pour des personnes lésées dans leurs droits, un espoir pour des personnes démunies et un directeur de conscience pour bien de jeunes en manque de repères. Bourreau du travail, la journée s’avérait courte pour celui qui se réveillait aux aurores pour ne dormir que tard dans la nuit. Même la maladie, qui a finalement raison de lui, n’a entamé en rien son engagement et sa détermination pour la défense des causes justes et l’accomplissement des bonnes œuvres.

Sans tambour ni trompette, avec la modestie qui le caractérisait, il a porté haut la voix du Mali dans les fora à travers ses multiples interventions aux quatre coins du Mali. Autant il pourfendait le libéralisme sauvage à l’origine du chaos actuel qui sévit dans le monde, autant il tançait l’attitude peu patriotique d’une élite dépeinte comme une bourgeoisie compradore locale qui fait main basse sur les richesses du pays au détriment de la grande majorité de la population plongée dans la misère. Christian Aid Mali, Jubilée 2000 puis CAD Mali (Coalition africaine Dette et Développement), CADTM (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde), Helvetas Mali et son parti politique Sadi, ont été autant de tribunes qui lui ont permis de défendre ses idéaux et ses convictions avec force conviction. Ingénieur en en Elevage formé à l’IPR de Katibougou et diplômé en politiques économiques et de développement à l’université catholique Louvain-la-Neuve en Belgique, Sékou Diarra a tiré sa révérence sans voir la concrétisation de certains projets qui lui tenaient à cœur. Au nombre de ceux-ci figure l’ouverture de l’université agricole Cifa (Centre intégré de formation agronomique/ Université Rurale Agro écologie à Kalabambougou en Commune IV du district de Bamako.

Vos œuvres et tes combats ne tomberont pas en déshérence. Elles seront portées par ceux qui ont blanchi sous le harnais de votre sagesse, abnégation et de votre perspicacité. Dors en paix combattant !

Ainsi va la vie.

 

Moussa Camara

Journaliste

Source: Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *