Effondrement d’une grue à La Mecque : EL HADJ ISSA SACKO DIT KARAMOKO BEFO PERD LA VIE DANS LA CATASTROPHE

C’est officiel, le grand prêcheur El Hadj Issa Sacko dit « Karamoko Bèfô » n’est plus. Il repose désormais à la Mecque où il a perdu la vie, vendredi, suite à l’effondrement d’une grue sur la grande mosquée de la Mecque, provoqué par des vents violents. L’information a été donnée hier par le secrétaire général du ministère des Affaires religieuses et du Culte, Alhady Koïta. Celui-ci venait d’être contacté par le superviseur général de la commission d’encadrement des pèlerins maliens, Moussa Keïta, depuis la morgue où les autorités maliennes étaient en train de remplir les formalités pour entrer en possession de la dépouille mortelle du religieux.

Issa Sacko alias Karamoko Befo precheur islam musulman
Selon les informations dont nous disposons, c’est une grue effectuant des travaux qui, sous l’effet de bourrasques, s’est effondrée sur la Grande mosquée faisant une centaine de morts et plus de 200 blessés. Aussitôt informées de la catastrophe, les autorités maliennes, composées du superviseur général, de l’ambassadeur du Mali à Riyad, du consul à Djeddah, ont réuni toutes les agences de voyages maliennes en vue de s’assurer qu’aucun de nos compatriotes ne figurait parmi les victimes, a précisé Alhady Koïta. Les agences avaient toutes confirmé que le contingent de pèlerins sous leur responsabilité était au complet. Rassuré par cette information, le département avait fait diffuser vendredi sur l’ORTM, un communiqué déclarant qu’aucun ressortissant malien ne figurait parmi les victimes.
Que s’est-il alors passé ? Depuis quatre ans, le grand prêcheur international accompagnait les pèlerins de Almadina. « Aussitôt arrivé, il avait l’habitude de faire une retraite spirituelle de trois jours, chaque année », nous apprend le directeur général de l’Agence de voyage Almadina, Al Imam Ahmadou Camara. Il confirme que ses représentants avaient, dans un premier temps, pensé qu’El Hadj Issa Sacko était en retraite spirituelle.
C’est hier dimanche, le troisième jour, qu’ils auraient commencé à s’inquiéter véritablement de l’absence du prêcheur. Saisies, les autorités saoudiennes ont lancé une enquête au niveau des hôpitaux et des morgues de la place. C’est ainsi que le corps de « Karamoko Bèfô » a été retrouvé. Les autorités maliennes se sont alors rendues à la morgue afin d’identifier la dépouille, annonce Alhady Koïta.
Vers 19 h, elles ont effectivement constaté que le corps était bel et bien celui du grand prêcheur Issa Sacko. À 21 heures, le directeur général de l’agence Almadina indique s’être rendu à la tête d’une délégation au domicile du défunt pour présenter leurs condoléances à sa famille. Si la famille a souhaité qu’il soit inhumé à la Mecque, elle aurait aussi demandé de se faire représenter à la cérémonie mortuaire. Selon Al Imam Ahmadou Camara, les autorités saoudiennes imposent un délai de 24 h à tous les pays pour enterrer le corps de leurs ressortissants décédés.
El Hadj Issa Sacko, laisse derrière lui une veuve, des enfants et de nombreux disciples inconsolables.
C. M. TRAORÉ

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *