Décès de Boubacar Bonfing Kouyaté : un grand commis de l’Etat tire sa révérence

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a pris part le 15 juin 2018, sur le terrain de football Chaba de Lafiabougou en Commune IV du District de Bamako, aux obsèques de Boubacar Bonfing Kouyaté, Officier de l’Ordre national du Mali depuis 2006 et ancien Chef de cabinet à la Primature, décédé le 13 juin 2018 à l’âge de 72 ans selon Diomanssi Bomboté, le porte-parole de la famille.

Après avoir qualifié le défunt « de dignité éprouvée et de patriotisme vigilant », le Président de la République, Grand Maître des Ordres nationaux, l’a élevé, au nom de la République, au grade de Commandeur de l’Ordre national du Mali à titre posthume.

Diomanssi Bomboté a, au nom de la famille Kouyaté, remercié le Chef de l’Etat pour ce geste qui traduit la reconnaissance méritée de la nation à son digne fils, feu Boubacar Bonfing Kouyaté.
Dans l’oraison funèbre, lue par le Général Sagafourou Guèye, Grand Chancelier des Ordres nationaux, au nom du Président de la République et des membres du conseil national des Ordres, a rappelé que « la perte de tout être humain est douloureuse, mais la perte des hommes et des femmes qui ont marqué d’une pierre blanche leur passage sur terre est véritablement cruelle pour les vivants. Feu Boubacar Bonfing Kouyaté était de cette trempe d’hommes. Combien se souviennent encore de cet homme affable, dont les lèvres semblaient constamment esquisser un sourire ? De cet homme de dossiers, avare de paroles, mais d’une efficacité chirurgicale une fois qu’un problème était posé ? Le calme et la pondération frisant la timidité, dont il était habité, cachaient en fait un caractère entier, plus ouvert et plus enthousiaste que son premier contact ne pouvait augurer. Grand esprit, fervent patriote, feu Boubacar n’a jamais monnayé son service au Mali. Il s’est acquitté de son devoir citoyen partout où la patrie avait besoin de lui avec sérénité, humilité et un professionnalisme à toute épreuve. Tous ceux qui l’ont eu sous leurs ordres ont compris le parti qu’ils pouvaient tirer de sa grande capacité d’écoute, d’analyse, de sa faculté à travailler sous pression. Tous ses anciens collaborateurs et subordonnés ont vu un homme plein d’empathie, d’une grande intelligence et d’une grande courtoisie, proposant des solutions là où d’autres vous auraient rabroué. Ces qualités humaines et professionnelles mises au service du Mali sans calcul lui ont valu la reconnaissance de la nation qui lui a décerné la médaille de Chevalier de l’Ordre national en 1996 et la médaille de l’Officier de l’Ordre national en 2006. L’estime, le respect dans lesquels les plus hautes Autorités de ce pays tiennent feu Boubacar Bonfing Kouyaté trouvent leur confirmation dans ce geste du Président de la République, Chef de l’Etat, Grand Maître des Ordres nationaux, qui vient de le faire Commandeur de l’Ordre National à titre posthume. » Il faut rappeler que le défunt a servi quatre Premiers Ministres au même poste de Chef de cabinet avant d’aller faire valoir son expérience dans d’autres structures administratives du Mali.

Les instants solennels des obsèques de feu Boubacar Bonfing Kouyaté ont été marqués par la décoration à titre posthume, le recueillement du Chef de l’Etat sur la dépouille enveloppée du drapeau national, les témoignages, la lecture de l’oraison funèbre, la présentation des condoléances du Chef de l’Etat, la sonnerie aux morts, la prière rituelle sur la dépouille. La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier Ministre, des Présidents des Institutions de la République, des membres du gouvernement, du Chef de file de l’opposition, de distinguées personnalités en de la famille Kouyaté, des parents, amis, collaborateurs et proches du défunt. Feu Boubacar Bonfing Kouyaté repose au cimetière de Hamdallaye. Dors en paix !

Madou’s camara

 

Source: Koulouba.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *