Tunisie : trois gendarmes et un jihadiste tués lors d’une opération près de Sidi Bouzid

Trois gendarmes et un jihadiste présumé ont été tués lundi à Sidi Ali Ben Aoun lors d’une opération contre une cellule terroriste, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Un deuxième jihadiste a été blessé et arrêté, a-t-on appris de même source.

soldat militaire armee police gendarme tunisie

Trois agents tunisiens de la Garde nationale ainsi qu’un jihadiste présumé ont été tués dans des échanges de tirs à Sidi Ali Ben Aoun près de Sidi Bouzid (centre-ouest de la Tunisie), a indiqué lundi 15 juin au matin le ministère de l’Intérieur à l’AFP.

“La Garde nationale a voulu tendre aujourd’hui à l’aube une embuscade à deux terroristes à moto à Sidi Ali Ben Aoun à la suite de l’obtention d’informations que (les suspects) allaient mener une opération. Dans un premier temps, deux agents ont été tués”, a indiqué le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui. Les suspects ont ensuite pris la fuite, et lors de celle-ci ils ont tué un troisième agent qui se rendait à son travail, a expliqué la même source. Ils ont enfin été pris en chasse par une unité d’élite de la gendarmerie. “L’un des deux terroristes a été exterminé, le deuxième a été blessé et arrêté. Il est dans un état grave”, a indiqué Mohamed Ali Aroui. Les blessés ont été transportés à l’hôpital de Sidi Bouzid.

Opération de ratissage en cours dans la région

Ce bilan a été confirmé au correspondant de France 24 en Tunisie, Walid Abdallah, par une source au ministère de l’Intérieur. Une opération de ratissage est en cours dans la région pour démanteler une cellule terroriste, a-t-il appris par ailleurs.

Depuis la révolution de janvier 2011, la Tunisie est confrontée à l’essor de groupes armés jihadistes. Les heurts entre hommes armés et forces de l’ordre se multiplient sans que les autorités ne parviennent à neutraliser ces groupes malgré des centaines d’arrestations. Plus d’une soixantaine de militaires et policiers ont été tués dans des affrontements ou par des engins explosifs depuis 2011, en particulier dans les régions proches de la frontière algérienne. Par ailleurs, l’organisation jihadiste État islamique a revendiqué l’attaque contre le musée du Bardo de Tunis, qui a tué 21 touristes étrangers et un policier tunisien en mars.

Avec AFP

 

Source: France24

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.