Trente-neuf pays dans le monde nécessitent une aide alimentaire externe, selon la FAO

Les conflits et les mauvaises conditions climatiques continuent d’aggraver l’insécurité alimentaire et allongent la liste des pays nécessitant une aide alimentaire externe, selon un nouveau rapport de la FAO sur les Perspectives de récoltes et la situation alimentaire publié jeudi.

Selon l’étude, 39 pays ont maintenant besoin d’une aide alimentaire externe, soit deux pays de plus (le Sénégal et Cap-Vert) que dans le dernier rapport publié en mars.

Après une saison de cultures médiocre, selon les estimations, 35% de la population cap-verdienne aura besoin d’une aide alimentaire, même si ces chiffres sont appelés à chuter de plus de moitié en début d’été avec le début des pluies saisonnières.

De mauvaises conditions pastorales dans plusieurs régions au nord du Sénégal devraient contribuer à faire augmenter le nombre de personnes ayant besoin d’aide. Elles seraient ainsi au nombre 750.000, selon le rapport trimestriel produit par le Système mondial d’information et d’alerte rapide de la FAO (SMIAR).

La persistance des conflits et les chocs climatiques défavorables contribuent à l’aggravation de l’insécurité alimentaire. Ainsi, tous les pays sont restés sur la liste qui comprend 31 pays en Afrique et sept en Asie, sans oublier Haïti. Les guerres civiles et l’insécurité en Afrique et au Moyen-Orient ont contribué à faire grimper les niveaux de faim, poussant également des millions de personnes à se déplacer, faisant pression sur les pays voisins et empêchant les agriculteurs de cultiver leurs champs.

Les pluies insuffisantes ont eu des répercussions sur les perspectives liées à la production céréalière en Amérique du Sud et en Afrique australe.

D’après le rapport, les conditions climatiques défavorables représentent également un lourd fardeau pour les éleveurs en Afrique de l’Ouest.

Les 39 pays ayant actuellement besoin d’aide alimentaire externe sont: l’Afghanistan, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, Cap-Vert, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, la Guinée, Haïti, l’Irak, le Kenya, la République populaire démocratique de Corée, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, la Birmanie, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, le Swaziland, la Syrie, l’Ouganda, le Yémen et le Zimbabwe.

Les dernières prévisions de la FAO pour la production mondiale de céréales en 2018 prévoient une baisse annuelle de 1,5% par rapport au niveau record atteint l’année précédente. Cette baisse est néanmoins plus importante dans certaines régions et notamment en Amérique du Sud et du Nord et en Afrique australe.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *