Transition politique : Kafando à l’épreuve des réformes et de la fronde de la garde présidentielle

Les autorités de transition burkinabé font face à la première grande crise de leur mandat. Le président par intérim, Michel Kafando, dans le cadre de la diminution du train de vie de l’Etat et de l’assainissement global de la vie publique voulait dissoudre le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP), tout puissant au temps de Blaise Compaoré. Ses officiers refusent non seulement sa dissolution mais exigent en plus certaines revendications qu’ils estiment  leur revenir de droit.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.